Relations bilatérales : Signature d’un mémorandum d’entente entre le Mali et la Russie

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a abrité la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente sur la coopération entre le Mali et la Russie, le mardi 07 juin 2022. C’était sous la présidence du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye DIOP en présence du ministre de l’Économie et des Finances , Alousséni SANOU, ses collègues des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou TRAORE, de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould MOHAMED, de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Harouna Mamadou TOUREH, des Transports et des Infrastructures, Mme DEMBELE Madina SISSOKO et du Développement rural, Modibo KEÏTA.

Le Mali et l’Association russe pour la coopération économique avec les pays africains, conduite par l’ambassadeur de Russie au Mali, Igor GROMYKO ont procédé à la signature d’un mémorandum d’entente sur la coopération entre les deux pays. Les deux diplomates malien et russe sont tous unanimes que la coopération entre les deux pays doit être hissée au niveau de celle portant sur le domaine militaire. C’est dans ce sens que le ministre de l’Énergie et de l’Eau, Lamine Seydou TRAORE et le représentant de l’Association pour la coopération économique avec les pays africains, Andreï ALBECHTCHENKO ont signé ledit document. En effet, le mémorandum a pour objectif d’encadrer les relations avec les entreprises russes dans les domaines des mines et de l’énergie. Pour le ministre DIOP et l’ambassadeur GROMYKO, la coopération économique et commerciale entre le Mali et la Fédération de Russie se portera sur les domaines de l’agriculture, de l’agro – alimentaire, des infrastructures et des transports, de l’énergie et des mines. C’est ainsi que les États prévoient les réalisations de projets de centrales hydroélectriques, de projets de centrales à gaz et de maintenance des centrales thermiques, des projets de lignes de transports électriques et l’établissement de partenariats avec les opérateurs pour l’importation de gaz butane.

S’agissant des mines et du pétrole, le protocole d’accord entend matérialiser les réalisations de l’étude interprétative du bassin de Taoudénit, des études sur l’hydrogène naturel et l’achèvement des projets de forage d’exploration des rifts de Gao et Nara.

À ceux-ci s’ajoutent la réalisation de projets visant à mettre en place la Banque nationale des données pétrolières et celle des projets miniers.

Falaye SISSOKO