Mali : Wetlands Sahel fonde un espoir sur les zones humides pour stabiliser le Sahel

C’est au travers d’une table ronde sur les zones humides que Wetlands Sahel a réuni du mardi 19 au jeudi 21 juillet 2022, à l’hôtel Radisson Collection de Bamako, les acteurs de l’eau, de l’environnement, de l’Assainissement et du Développement durable pour discuter sur le thème : « Les zones humides, un espoir pour la paix, la stabilité et le développement durable au Sahel ». La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Modibo KONE, en présence du directeur national d’Hydraulique, Djoouro BOCOUM et du coordinateur de Wetlands Sahel, Dr. Karounga KEITA.

L’objectif visé par cette table ronde sur les zones humides était d’approfondir la réflexion sur les stratégies à mettre en place pour tirer le meilleur profit de ces zones sans les détériorer. Au menu de la rencontre, cinq thèmes en lien avec la protection et la préservation des zones humides ont été abordés par les participants. Il s’agit de la paix et la sécurité, qui constituent selon Wetlands Sahel, un préalable à tout développement. Les autres axes s’articulent autour de la biodiversité, de la coopération, de la gouvernance, du dialogue, des moyens d’existence et de la gestion intégrée des ressources en eau.

Selon les experts, les zones humides ne couvrent que 3 à 10% de la superficie des pays du Sahel. Pourtant, c’est dans ces zones qu’on trouve plus de 75% de la population. L’ONG internationale s’est aussi rendu compte que plus de 85% du produit intérieur brut des pays de la bande sahélienne est réalisé dans les zones humides, notamment dans des secteurs comme l’agriculture, l’élevage, la pêche, la navigation et bien d’autres.

A noter que depuis cinq décennies le Sahel n’a autant pas été menacé par des épreuves qui voient réduire ses zones humides notamment les mauvaises pratiques humaines, le changements climatiques…

Charles MESSE