Mali: Vers la valorisation du capital humain, économique et financier des migrants

Un atelier de renforcement des capacités des acteurs en lien avec la mise en œuvre de la PONAM et de la stratégie de promotion de l’investissement productif de la diaspora malienne s’est tenu le 7 janvier 2020, dans la salle de conférence du ministère des Maliens de l’Extérieur. La cérémonie d’ouverture  a été placée sous la présidence de la secrétaire générale du ministère, Mme TANGARA  Nèma GUINDO, en présence du directeur général du centre d’information et de gestion des migrations (CIGEM), Dr Salia Sinaly TRAORE et du représentant de l’agence française du développement (AFD), Benoit MASSUYEAU.

Cet atelier de renforcement de capacités s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de Migration du Mali (PONAM), et de la stratégie de la promotion de l’investissement productif de la diaspora malienne, et a pour objectif de renforcer les capacités de l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion des migrations dans les domaines de « la mobilisation des ressources, plaidoyer et lobbying » et du « suivi-évaluation ».

Le directeur général du centre d’information et de gestion des migrations (CIGEM), Dr Salia Sinaly TRAORE a indiqué que la promotion de l’investissement productif de la diaspora malienne fait partie des missions essentielles du centre d’information et de gestion des Migrations, que les plus Hautes Autorités viennent de mettre sur les fonds baptismaux. «  La participation de la diaspora malienne au développement socioéconomique du pays demeure une priorité pour les plus hautes autorités du Mali » a souligné Dr Salia Sinaly TRAORE.

A en croire la secrétaire générale du ministère, Mme TANGARA  Nèma GUINDO, il est nécessaire d’accompagner les cadres du département, les structures techniques et les partenaires en renforçant leurs capacités techniques et opérationnelles, Pour permettre au MME de relever les défis liés à la promotion de l’investissement productif de la diaspora malienne. Selon elle, de nombreuses sources de financement existent et les acteurs ne sont pas suffisamment outillés techniquement pour les mobiliser. « Les présentes sessions de formation et de coaching direct menées par des experts  du Groupe Ingénierie pour le Développement au Sahel « Groupe ID-SAHEL » permettront aux participants d’améliorer leurs capacités » s’est réjouie madame TANGARA  Nèma GUINDO.

Le Mali, pays de migration par excellence, a toujours bénéficié de l’apport de sa diaspora, installée à travers le monde. Cette diaspora estimée à plus de 4 millions de personnes très active dans le financement d’activités diverses et variées dans les localités d’origine telles que les infrastructures de base (école, centres de santé, lieux de cultes) etc. Chaque année, des ressources très importantes sont ainsi injectées dans le tissu économique local dont les flux dépassent largement le volume de l’aide publique au développement.

A noter que la volonté des plus hautes autorités de promouvoir, d’orienter et d’encadrer la participation de la diaspora au développement socio-économique du pays n’est pas  une initiative nouvelle. Elle s’est traduite déjà par la mise en place de certaines actions concrètes entre autres : l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale de Migration du Mali (PONAM), adopté le 03 septembre 2014, l’organisation et concertations de forums à l’endroit de la diaspora (FIDIMA), la réduction des coûts de transferts monétaires de fonds et l’amélioration de leur impact sur les conditions de vie des populations, les expériences du Co-développement, la mobilisation de la diaspora technique, la mise en place des structures d’appui à la gestion de la migration, les partenariats bilatéraux et multilatéraux entre divers acteurs engagés sur la thématique de la migration.

Elisée TOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.