Mali : Un satisfecit à l’ERSUMA pour sa session de formation réussie

Les rideaux sont tombés sur l’atelier de renforcement des capacités des acteurs juridiques et judiciaires qui s’est déroulé du lundi 25 au vendredi 29 juillet 2022, à l’hôtel Radisson Collection de Bamako. La Cérémonie de clôture de la session de formation a enregistré une note de satisfaction générale.

C’est tout d’abord, le Porte-parole des auditeurs, Maître Mamadou Gakou DIARRA qui a ouvert le bal des remerciements à l’endroit de l’Ecole régionale supérieure de la Magistrature (ERSUMA) et des formateurs de cette session de formation de haut niveau. L’ancien ministre et avocat inscrit au barreau du Mali se dit bien outillé et prêt pour la pratique de la médiation après avoir participé à d’intenses moments d’apprentissage avec l’accompagnement bienveillant d’une équipe rompu à la pratique de la médiation et qui connaît dans les moindres détails les actes uniformes de l’OHADA. « Pendant cinq jours, nous avons participé à d’intenses moments d’interaction entre professionnels de différents profils à savoir magistrats, avocats, notaires, experts comptable, opérateurs économiques qui chacun avec son angle de vue permettait par ses interactions d’enrichir aussi les angles de vue des autres » a expliqué Maître Mamadou Gakou DIARRA .

Le représentant des formateurs, Demba DIANKA a remercié pour sa part, les autorités maliennes, l’ERSUMA et ses partenaires techniques. Selon lui, le dévouement du directeur général de l’ERSUMA, à faire la promotion des modes alternatives de règlement des différends notamment la médiation et l’arbitrage pour redonner confiance aux investisseurs, à l’instar des pères fondateurs de l’OHADA, n’est plus à démontrer.

Pour sa part, le modérateur Cheichna SIMPARA se dit convaincu que la maîtrise des modes alternatives de gestion des conflits précisément la médiation peut de façon significative désengorger les institutions judiciaire de la république du Mali et donner un temps plus sûr aux acteurs de la justice pour se consacrer à des dossiers qui méritent une attention particulière « Le développement de la médiation va permettre d’améliorer le classement du Mali dans le cadre du doing business, car quand les investisseurs vont apprendre que la médiation est développée au Mali, ils vont être rassurés » a commenté Cheichna SIMPARA.

Quant au directeur général de l’Ecole régionale supérieure de la Magistrature, Professeur Mayatta Ndiaye MBAYE, il se dit vraiment satisfait de l’assiduité des auditeurs durant cette session de formation « Nous sommes content de savoir que nous avons eu encore beaucoup plus d’ambassadeurs qu’hier pour la médiation et que vous allez pouvoir mettre en place un bon réseau pour nous, pour la suite de nos actions de promotion et de vulgarisation de cet acte uniforme et surtout d’appropriation de cet outil qui n’est pas un outil juridique » a souhaité le Professeur Mayatta Ndiaye MBAYE. Pour lui, ce qui intéresse celui qui doit utiliser cet outil de médiation, c’est d’atteindre les objectifs de satisfaction.

A souligner que le souhait manifesté par toutes les parties est de voir la continuité de ce partenariat et le renouvellement des sessions de formation sur d’autres thèmes de l’acte uniforme de l’OHADA au Mali.

Charles MESSE