Mali: Un lobby plaidoyer pour booster l’employabilité des jeunes

Un point de presse  à été organisé  ce samedi 21 décembre 2019, dans la salle de conférence de la bourse du travail. Il s’inscrit dans le cadre des activités de la CNV  Internationaal, relatives au dialogue social et l’employabilité des jeunes au Mali. L’objectif est d’expliquer aux journalistes, le contenu du document de lobby plaidoyer, déposé aux partenaires, afin que chacun joue son rôle, pour la réduction du taux de chômage et la facilitation de  l’accès des jeunes Maliens à l’emploi décent.

Ce point de presse vient clôturer les activités de la CNV internationaal au titre de l’année 2019.  Après 4 jours  d’intenses travaux, la CNV internationaal, en collaboration avec l’intersyndicale des Jeunes de l’UNTM et de la CSTM, a élaboré un programme de lobby plaidoyer, en direction de ses partenaires stratégiques. Le principal animateur du point de presse, Timothée T. BOKO, non moins responsable de projets/programme de la CNV Internationaal a indiqué qu’au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, le  document de lobby plaidoyer  demande de doter l’Agence pour la promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), de ressources humaines, matérielles et financières suffisantes pour lui permettre d’appuyer au moins 1000 jeunes Maliens détenteurs de projets structurants dans le secteur agroalimentaire d’ici fin  2020. Ce qui  permettra de réduire le taux de chômage des jeunes au Mali, de contribuer à l’entreprenariat des jeunes Maliens,, de réduire le taux de l’immigration des jeunes vers les pays occidentaux de réduire la délinquance juvénile et l’insécurité dans les régions maliennes, et de contribuer à la paix et à la stabilité sociale au Mali.

Au ministère du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique, le  document de lobby plaidoyer  demande de prendre  un arrêté ministériel pour créer un cadre national du dialogue social conformément à la convention N° 144 de l’OIT d’ici fin décembre 2020. Ce qui permettra de soigner son image et sa crédibilité vis-à-vis de la communauté régionale et internationale, de réduire les conflits récurrents de travail dans les différents secteurs de la vie socioéconomique du Mali, de prévenir et d’anticiper sur les conflits de travail, de garantir la paix et la stabilité sociale au Mali, de contribuer au développement socioéconomique et durable du Mali.

Au Patronat, le  document de lobby plaidoyer  demande de reconsidérer sa décision de suppression de la  contribution de 2% au FAFPA et d’appuyer le Gouvernement à renforcer la capacité de gestion de l’APEJ pour lui permettre d’appuyer  2000 jeunes entrepreneurs Maliens d’ici fin décembre 2020. Ce qui permettra d’appuyer au moins 2000 jeunes entrepreneurs Maliens, de créer au moins 10.000 nouveaux emplois pour les jeunes Maliens, de réduire sensiblement le taux de chômage des jeunes au Mali, de réduire le taux d’immigration des jeunes Maliens vers les pays occidentaux, de consacrer  le patronat malien dans son rôle de créateur d’emploi, de contribuer au développement socioéconomique et durable du Mali.

A l’UNTM et à la CSTM, le  document de lobby plaidoyer  demande de signer une charte de collaboration de l’intersyndicale pour faire face efficacement au défi du chômage des jeunes Maliens d’ici fin 2020. Ce qui permettra de renforcer la capacité d’action des deux(02) centrales et confédérations syndicales sur toute l’étendue du territoire malien, de rassurer la CNV Internationaal et d’autres partenaires techniques de la volonté politique des deux Secrétaires Généraux à appuyer les projets et programmes financés par les partenaires au Mali, de disposer de ressources suffisantes pour former les travailleurs membres affiliés à ces deux organisations, de renforcer la capacité des deux organisations à faire face aux préoccupations des travailleurs et notamment des jeunes Maliens, et de contribuer à la paix et la cohésion sociale au sein des populations et notamment des travailleurs Maliens.

A noter que la CNV Internationaal, une fondation créée par la 2ème confédération nationale des Syndicats des Croyants aux Pays Bas (CNV),  collabore depuis 2017 avec ses partenaires clés l’union nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), et la confédération syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM), le gouvernement du Mali, le patronat, l’ambassade des Pays Bas, et les  Organisations des jeunes, dans le cadre de son programme de cofinancement syndical 2017-2020, centré sur le  dialogue social constructif et inclusif,  et l’employabilité des jeunes au Mali.

Charles le Bon MESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.