Mali : Un financement additionnel pour le projet de Reconstruction et de Relance économique

de dte à gche: Le Dr Boubou CISSE et madame Soukeyna KANE respectivement ministre de l’Economie et des Finances et la directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali

La cérémonie de signature de l’accord de financement additionnel du Projet de Reconstruction et de Relance Economique (PRRE)  a eu lieu ce vendredi 14 décembre 2018 dans les locaux du ministère de l’Economie et des Finances. Le Dr Boubou CISSE et madame Soukeyna KANE respectivement ministre de l’Economie et des Finances et la directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali ont paraphé les documents concernant ce projet devant les personnalités du domaine de l’économique et des finances.

D’un montant de 30 millions de dollars US, soit 17 milliards FCFA environs, ce 9eme accord de financement additionnel signé avec la Banque mondiale vient compléter ceux signés depuis le début de l’année 2018, à un montant total de plus de 342,2 millions de dollars américains, soit environ 198 milliards de F.CFA.Cet accord de financement additionnel qui vient d’être signé sous forme de don permettra au Gouvernement du Mali de consolider les acquis du financement initial de ce projet et d’étendre ses activités et ses bénéfices à d’autres populations vulnérables du nord et du centre du Mali touchées par la crise multidimensionnelle de 2012.

Selon le ministre Dr Boubou CISSE, leProjet de reconstruction et de relance économique (PRRE)a enregistré des résultats très appréciables en dépit des conditions sécuritaires volatiles. A l’en croire, ce financement additionnel permettra d’achever les activités en chantier mais aussi à la réalisation de nouveaux projets au bénéfice des populations affectées par la crise. Autres bénéfices de ce financement est de permettre d’entreprendre des actions de développement dans les zones économiques comme celle de Konna pour la relance des activités de pêche, d’Ansongo et de Goundam ainsi que des activités d’élevage entre autres. « Cet appui financier qu’apporte le Groupe de la Banque mondiale au Mali s’inscrit, dans la vision de l’Alliance Sahel qui a pour objectif essentiel la stabilisation et le développement global de la région par la réalisation de projets répondant aux défis actuels qui sont sécuritaires, démographiques, économiques et sociaux ». a précisé le ministre CISSE

La directrice des Opérations de la Banque mondiale pour le Mali madame Soukeyna KANE a déploré selon elle, un retard de 12 mois dans la réalisation du projetpour cause d’insécurité. Malgré cet état de fait dira-t-elle, les résultats engrangés par le PRRE sont satisfaisants « il demeure que le projet a pratiquement atteint sa cible de 1.4 million de bénéficiaires affectés par la crise dans les régions du Centre, du Nord et les déplacés internes dans le Sud. C’est ainsi que les infrastructures locales ciblées par le projet ont été réhabilitées et équipées à concurrence de 98% pour les salles de classe, et 73% pour les systèmes d’approvisionnement en eau. Par ailleurs, 93% des micro-projets productifs prévus ont été financés dont 38% au profit d’organisations féminines. Une aide d’urgence a été apportée à environ 50.000 personnes vulnérables contre un objectif initial de 52.000. »a justifié la directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali. Selon elle, les approches de sécurité et de développement doivent être compatibles et se soutenir mutuellement. C’est dans ce contexte, dit-elle, que la Banque mondiale a consenti, le 30 octobre 2018, un financement additionnel de 30 millions de dollars américains au projet. En définitive, Madame Soukeyna KANE, a salué la mise en place récente, par le gouvernement, du dispositif de protection de la zone économique de Konna dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de sécurisation intégrée des régions du centre (PSIRC).

Soulignons que le projet de Reconstruction et de Relance Economique est un instrument  pour favoriser le relèvement socio-économique des zones nord et centre du Mali par la restauration des services de base et des activités productives et le retour de la confiance et de la paix.

Joseph SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.