Mali : Signature du Protocole financier avec la France pour le passage de la télévision analogique à la télévision numérique

le ministre de l’Economie et des Finances, le Docteur Boubou CISSE à droite et son homologue de l’Economie numérique Arouna TOURE à gauche

La salle de conférence du ministère de l’Economie et des Finances a servi de cadre ce jeudi 20 décembre 2018, à la signature du Protocole financier entre le Gouvernement de la République du Mali et le Gouvernement de la République Française. Cet accord bilatéral va accompagner le déploiement au Mali de la Télévision numérique terrestre (TNT). La  cérémonie de signature, s’est déroulée entre le ministre de l’Economie et des Finances, le Docteur Boubou CISSE et l’ambassadeur de la France au Mali d’une part, et entre Boubou CISSE et le président du groupement Thomson Broadcast/ Phenixya AKBARALY d’autre part.

Cette signature concrétise plusieurs années d’échanges et d’efforts communs visant à offrir au Mali et à sa population une solution permettant à l’industrie numérique malienne de franchir un cap majeur de son histoire. Le déploiement de la TNT va permettre au Mali de passer de la télévision analogique à la télévision numérique. Ce qui signifie un décuplement, d’ici fin 2020, des capacités du Mali pour diffuser des contenus notamment culturels et éducatifs en faveur de l’ensemble des populations du Mali. Il convient par ailleurs de préciser que le passage à la TNT s’inscrit dans le cadre des démarches de l’Union Internationale des Télécommunications (IUT) visant à moderniser le réseau mondial de télécommunications. La signature de ce protocole financier et le déploiement de la TNT qui suivra au Mali sont donc des évènements très importants, voulus et nécessaires pour accompagner le pays sur le chemin des évolutions majeures qui se dessinent aujourd’hui dans la communauté internationale des télécommunications, communauté à laquelle appartient pleinement le Mali. Parallèlement à ce protocole financier, l’accord commercial et technique a été signé entre le groupement Thomson Broadcast/Phenixya et la Société Malienne de Transmission et de Diffusion. Cet accord confirme la solution technique souhaitée et retenue par les autorités maliennes. Cette solution garantit l’indépendance et la souveraineté du Mali qui sera pleinement propriétaire des supports techniques qui seront installés dans les 15 mois à venir. Le Mali conserve donc, de ce fait, un contrôle total et permanent du contenu qui sera par la suite diffusé via la TNT.

Selon le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna TOURE, la transition numérique terrestre permettra de réduire le coût de production au niveau de la diffusion. « Nous consommons énormément d’énergie aujourd’hui avec la télévision analogique. L’arrivée de la télévision numérique terrestre permettra de faire des économies conséquentes dans ce domaine. Un autre élément très important, il s’agit d’un certains nombres de services impératifs de valeur ajouté. Les parents pourront dorénavant épargner certaines chaines  inappropriés pour les enfants ce qui est très important. Avec la télévision numérique terrestre le trésor public pourra engendrer des ressources financières supplémentaires en  utilisant le dividende numérique. » a souligné Arouna TOURE

Le ministre de l’Economie et des Finances le docteur Boubou CISSE a d’abord rappelé qu’au cours des dernières décennies, l’aide publique au développement de la France à l’endroit du Mali s’est élevée à plus de 1,5milliards d’euros, avant de dire que le protocole à travers lequel la France par l’entremise du trésor public Français, consent au Mali une contribution d’un montant de 44,80 millions d’euros, soit environ 29,4 milliards de FCFA, sous forme de prêt, destiné au financement du présent projet. « Cette signature nous permet d’étendre notre fructueuse coopération sur le domaine de l’audiovisuel à travers la mise en œuvre du projet de déploiement de la Télévision Numérique Terrestre au Mali. » a souligné le docteur Boubou CISSE. Selon lui, cet accord vise la fourniture, l’installation et la mise en service d’un réseau de Télévision Numérique Terrestre (TNT) sur une cinquantaine de sites et une station terrienne pour la montée satellite afin de permettre la réception en DTH sur toute l’étendue du territoire. Sa mise en œuvre permettra ainsi de remplacer les émetteurs analogiques toujours opérationnels, de déployer la TNT sur l’étendue du territoire, de se conformer aux exigences internationales sur le déploiement de la TNT. En termes d’avantages, la technologie numérique permettra donc d’offrir plus de services en utilisant moins de ressources en fréquences. Les ressources non utilisées par la télévision constituent le dividende numérique. Une partie de ce dividende pourrait être cédée aux opérateurs de télécommunications pour amortir les coûts financiers de la transition.

A noter que la  mise en œuvre de la TNT va également générer de nombreuses et nouvelles activités et donc des revenus financiers significatifs. Ces derniers profiteront intégralement à l’Etat malien (vente des fréquences visées par les opérateurs télécom pour la 4G, revenus réguliers liés à la diffusion d’acteurs privés sur ce nouveau support de diffusion ainsi créé, taxes douanières sur les décodeurs des bouquets payants etc. …). Ces revenus permettront notamment au Mali, de créer de nouveaux emplois, de développer la formation professionnelle, notamment des jeunes, mais aussi de rentabiliser et de fiancer l’ensemble du projet. Il s’agit donc d’un véritable investissement et d’un signe de confiance en l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.