Mali: Signature de convention de financement de 60 millions de dollars US pour financer le projet PAFEEM

Le Mali et la Banque mondiale ont signé le mardi 20 avril 2021 à Bamako, une convention de financement du projet de promotion de l’Accès au Financement, à l’Entreprenariat et à l’Emploi au Mali (PAFEEM) d’un montant de 33, 08 milliards FCFA soit 60 millions de dollars US (30 millions de dollars en prêt IDA et 30 millions de dollars en don). La cérémonie de signature s’est déroulée entre le ministre de l’Économie et des Finances, Alousséni SANOU et la directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali, Mme Soukeina KANE.

Approuvé le 17 mars 2021 par le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale, le PAFEEM permettra de soutenir les efforts du gouvernement face aux défis de l’inclusion financière, du financement des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) et de la création d’activités génératrices de revenus, particulièrement au bénéfice des jeunes et des femmes.

Le ministre de MEF a rappelé avec satisfaction que la signature de cet Accord de financement est la 5ème signé avec la Banque mondiale, depuis le début de l’année 2021, et totalisant un montant de plus de 397,81 millions de dollars américains, soit environ 219,35 milliards de F.CFA en prêts et dons. Selon lui, l’Accord de financement qui vient d’être signé, d’un montant de 60 millions de dollars US, soit environ 33, 08 milliards FCFA (30 millions de dollars en prêt IDA et 30 millions en don), permettra au Gouvernement du Mali de soutenir l’entreprenariat et l’emploi au Mali en appuyant l’accès au financement des activités génératrices de revenus et en promouvant l’entreprenariat et l’emploi au profit des segments vulnérables au Mali. « Aussi voudrais-je vous rassurer que nous ne ménagerons  aucun effort pour honorer les engagements pris afin d’assurer la bonne réalisation de ce projet qui contribue indéniablement à la mise en œuvre réussie de notre nouveau Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) et de son plan d’actions pour la période 2019-2023, particulièrement l’axe stratégique n°3 : Croissance inclusive et transformation structurelle de l’économie ».

Pour la directrice des Opérations de la Banque mondiale, cette initiative a pour objectif de soutenir les efforts du gouvernement face aux défis de l’inclusion financière, du financement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et de la création d’activités génératrices de revenus, particulièrement au bénéfice des jeunes et des femmes. « Le PAFEEM adhère à la stratégie de développement économique durable qui inclut la promotion du développement inclusif et de la transformation économique et appuie les efforts nationaux pour l’emploi » a précisé Mme KANE avant d’ajouter que le projet s’inscrit dans le cadre de la politique de la région Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale visant à renforcer le capital humain, l’autonomisation des femmes, l’accélération de la transformation numérique et l’intégration régionale.

Le projet sera mis en œuvre à travers cinq composantes qui sont les suivantes: La composante 1: promotion d’une inclusion financière durable et le Développement de la Fintech; la composante 2: partage des risques et renforcement des capacités des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) ; la composante 3: appui aux Activités Génératrices de Revenus, Aide au revenu et à l’emploi; la composante 4: « Intervention d’urgence et de contingence » ; et enfin la composante 5: soutien à la gestion et à la mise en œuvre du projet.

Les composantes 1 et 2 couvriront tout le Mali, alors que la composante 3 (Activités Génératrices de Revenus-AGR et Travaux de Haute Intensité de Main d’œuvre-HIMO) se concentreront sur les populations vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes dans le Centre et le Nord du pays (Mopti, Gao, Tombouctou et Kidal).

Selon la Directrice des Opérations de la Banque mondiale au Mali, « le PAFEEM adhère à la stratégie de développement économique durable qui inclut la promotion du développement inclusif et de la transformation économique et appuie les efforts nationaux pour l’emploi. En outre, le projet s’inscrit dans le cadre de la politique de la région Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale visant à renforcer le capital humain, l’autonomisation des femmes, l’accélération de la transformation numérique et l’intégration régionale « .

L’Unité d’Appui et de Suivi du Secteur Financier (services rattachés du Ministère de l’Economie et des Finances), le Fonds de Garantie du Secteur Privé (FGSP-SA), l’Association des Banques et Etablissements Financiers (APBEF) ainsi que les institutions de microfinance au Mali sont les structures qui participeront à la mise en œuvre réussie du projet qui garantira un prêt ou une ligne de crédit à 1 000 micros, petites et moyennes entreprises et 15 000 personnes pourront bénéficier d’opportunités génératrices de revenus, notamment les femmes.

De plus, il soutiendra la numérisation de certains services de paiement du gouvernement afin d’augmenter le nombre de personnes détenant un compte de transaction électronique.

Avant de clôturer la cérémonie, le Ministre de l’Economie et des Finances a adressé au Groupe de la Banque mondiale les chaleureux remerciements du Président de la Transition et du Gouvernement du Mali pour tous ses efforts inlassables en faveur du développement socio-économique du Mali.

 

Charles MESSE