Mali : Réunion de niveau décisionnel des parties maliennes à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation

L’Hôtel Radisson Collection de Bamako sert de cadre depuis ce lundi 1er août 2022, à la tenue de la réunion de niveau décisionnel des parties maliennes à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger, sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du premier ministre, chef du gouvernement, Choguel Kokalla MAIGA, en présence du maire de la commune IV du district de Bamako,  du représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali et chef de la MUNISMA, de l’ambassadeur d’Algérie au Mali, Son Excellence El-Haoues RIACHE, et du ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la Réconciliation nationale, le Colonel-major Ismaël WAGUE.

Cette réunion s’inscrit en droite ligne des recommandations de la première Réunion de niveau décisionnel, tenue l’année dernière à Bamako, ayant pour objectif global de diligenter la mise en œuvre des actions prioritaires de Défense et Sécurité de l’Accord, conformément à la feuille de route actualisée du 18 décembre 2020. Elle vise à créer les conditions nécessaires pour entamer le DDR global et s’accorder sur les réformes politiques et institutionnelles non liées à la révision constitutionnelle, afin de déboucher sur des solutions visant à redynamiser la mise en œuvre de l’Accord.

Le ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, chargé de l’Accord pour la paix et la Réconciliation nationale a salué les efforts et sacrifices consentis par chacune des parties maliennes dans ce processus, la médiation internationale ainsi que l’ensemble de la communauté internationale pour leur accompagnement. « Nous procèderons aux discussions relatives à la répartition des quotas à l’intégration des ex-combattants dans les corps constitués de l’Etat y compris au sein des forces armées et de sécurité, au mécanisme de gestion du cas des hauts cadres civil et militaires des mouvements et enfin, de convenir des réformes politiques et institutionnelles non liées à la révision constitutionnelle », a expliqué le Colonel-major Ismaël WAGUE.

Selon le représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Mali, cette réunion était fortement attendue depuis, tant par les acteurs maliens que par les partenaires internationaux. Toutefois, le chef de la MUNISMA a reconnu les efforts soutenus déployés par les autorités maliennes et le travail abattu tout au long des mois écoulés pour réunir les conditions de la tenue de la présente réunion.

Pour l’ambassadeur de l’Algérie, plusieurs avancées annoncées par les autorités maliennes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, contribueront à rétablir et restaurer la sécurité tant nécessaire à la mise en œuvre des réformes engagées. « Nous continuerons d’œuvrer avec la même détermination et la même conviction avec les parties maliennes et avec la médiation internationale pour l’avènement rapide d’un Mali uni » a promis Son Excellence El-Haoues RIACHE.

Espérons que durant les 5 jours de travaux, les participants sauront saisir cette opportunité pour contribuer au maximum à la qualité des échanges en vue d’aboutir à des conclusions satisfaisantes, faisant foi pour tous, dans le cadre de la réussite effective du processus de DDR et des réformes politiques et Institutionnelles.

Charles MESSE