Mali :Rentrée économique du secteur privé

La salle des banquets du Palais présidentiel de Koulouba a servi de cadre, le jeudi 25 juillet 2019, à la tenue de la rentrée économique du secteur privé. Cette cérémonie était présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA, avec à ses cotés le premier Ministre Dr Boubou CISSE et le président du patronat Mamadou Sinsy COULIBALY. On notait la présence des membres du gouvernement, des diplomates accrédités au Mali, des honorables députés et des acteurs économiques. Au cours de cette cérémonie, il y a eu la signature du mémorandum d’entente entre le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Tiébilé DRAMÉ et l’Ambassadeur de la République Populaire de Chine Zhu LIYING.

Placée sous le thème : « la préservation et le maintien de la sécurité juridique et judiciaire des affaires au Mali », la 3eme édition de la rentrée économique du secteur privé donne l’occasion aux autorités de comprendre  leur préoccupation majeur dans le développement de l’économie malienne.  C’est pourquoi le patron du patronat Mamadou Sinsy COULIBALY a martelé que  l’assainissement  du secteur de la justice  reste et demeure la condition prioritaire pour que le Malien puisse assister à une véritable relance économique. Pour le patron des patrons, l’insécurité juridique et judiciaire est une réalité qui impacte négativement le monde des affaires, et constitue un frein pour les investisseurs étrangers d’investir au Mali. « Malgré des indicateurs macroéconomiques encourageants et le bon classement du Mali dans le « Doing Business », les entreprises tardent à renouer avec la croissance afin de pouvoir jouer pleinement leur rôle de créateurs d’emplois et de richesses. Parmi les facteurs qui expliquent cette situation, a-t-il ajouté, l’insécurité juridique et judiciaire occupent une place privilégiée »  a souligné Mamadou Sinsy COULIBALY. Toutefois, il a reconnu la volonté politique et a salué les efforts  de reformes faits par le gouvernement en allégeant  certaines taxes  fiscales sur les salaires ainsi  que  certaines charges des employeurs, la  facilitation de l’accès des entreprises  à la  commande publique…

Pour sa part, le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar KEÏTA a dit que le secteur privé est « le moteur économique » ne doit pas être un slogan creux. C’est pourquoi il a invité le secteur privé à faire en sorte que laqualité soit toujours le souci permanent. Le président a instruit au gouvernement d’intensifier ses efforts pour la relance économique. Par ailleurs, IBK a souhaité une justice crédible et indépendante pour l’épanouissement du monde des affaires. « Une justice indépendante et crédible permettra d’attirer les investisseurs étrangers au Mali » a lancé Ibrahim Boubacar KEÏTA.

Philippe Charles le Bon MESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.