Mali : les solutions de « diamond ciment » au spéculation sur le prix du ciment

Pour mettre fin à la flambée du prix du ciment sur le marché, la société Diamond Ciment Mali demande une autorisation d’importation du ciment à partir du marché international et la réalisation d’une nouvelle cimenterie d’une capacité de 2 millions de tonnes.

Depuis un mois, le prix du ciment dans les quincailleries a pris de l’ascenseur. De 90 000 F CFA, la tonne est passée à 120 000 F CFA. Qu’est ce qui s’est passé ? Pourquoi une montée aussi fulgurante du ciment, pourtant produit au Mali ? Quels sont les rôles joués par les entreprises de production de ciment installées dans le pays ? Autant de questions qui taraudent l’esprit des Maliens qui, sur la base des rumeurs, pointent du doigt ces entreprises qui ont bénéficié des exonérations pour s’installer dans le pays.

Pour jouer sa partition, faire taire les rumeurs et proposer une alternative aux autorités ; la firme indienne, Diamond ciment Mali (DCM), première usine de production de ciment au Mali, a organisé lundi 13 mai 2019, une conférence de presse. Les conférenciers ont rappelé le contexte difficile de l’installation de l’usine d’Astro, estimée à plus de 80 milliards de F CFA.

« Notre installation a été difficile, à cause de l’accès à Astro et le problème d’électricité. Mais, elle a favorisé la réduction du prix de la tonne de ciment à la satisfaction des consommateurs et combler partiellement les besoins du Mali, qui aujourd’hui sont estimés à 3 millions de tonnes par an », a rappelé Ibrahim Dibo, administrateur à DCM. Il précise : « avant, le Mali ne faisait aucune production locale de ciment. Les besoins faisaient l’objet d’importation à partir de la Côte d’Ivoire, du Togo et du Sénégal de 680 000 tonnes en 2003, à 1 500 000 tonnes en 2009. L’importation du ciment a atteint plus de 2 000 000 de tonnes en 2013. Le prix de la tonne de ciment était de 140 000 F CFA en mars 2008 à la signature de notre convention. Ce qui est revenu à 90 000 F CFA à la boutique après notre installation ».

Selon M. Dibo ce prix n’a jamais changé de 2013 à nos jours. « Le prix de la tonne de ciment de notre usine à Astro est à 74 500 F CFA contre 87 500 F CFA à Dio ».

Concernant la flambée, il estime qu’elle est due au faible taux d’importation à partir du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, pour combler le gap. A cela s’ajoute la forte demande et l’attente longue des camions devant les usines d’Astro et de Dio. « Avant, si les camions faisaient six tours par mois, maintenant, à cause de la demande, ils ne font que deux. Ils spéculent donc sur le transport et en dernier tour, c’est le client final qui paye chèrement ».

Joseph SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.