Mali : Les ambassadeurs de l’Union européenne en visite au centre régional de recherche ICRISAT

L’ambassadeur de l’Union européenne, Bart OUVRY, accompagné d’une forte délégation composée de l’ambassadrice de la Suède, des chargés d’Affaires du Luxembourg, du Pays bas, de l’Allemagne, du Danemark et de la France, ont effectué ce mercredi 29 juin 2022, une visite de terrain à l’International Crop Research Institute for the Semi-Arid Tropicals (ICRISAT). L’objectif était d’échanger avec les responsables du centre ICRISAT, et les autres centres abrités par ICRISAT, pour voir quelles sont les solutions qui sont offertes par ces centres pour améliorer la qualité et la quantité de la production agricole, non seulement au sahel, mais aussi dans toute l’Afrique de l’ouest.

Après les mots de bienvenue du directeur régional de ICRISAT, Dr Ramadjita TABO, la délégation a eu droit à l’exposé de madame Agathe DIAMA sur les produits Smart food. Très vite, la visite a démarré par le laboratoire de pathologie végétale, puis la banque de gènes au centre de traitement des semences avec des démonstrations de l’application Sandji et de l’outil d’enquête digital. Une pause a été observée pour permettre à l’ambassadeur de l’Union européenne, Bart OUVRY, de signer le cahier des visiteurs. A la reprise, la délégation a visité tour à tour, le stand de l’IITA, l’exposition des semences de Bracharia et des vaccins de ILRI en passant par le système de jardin hors sol, les infrastructures de réfrigération et de conservation des légumes de WorldVeg pour terminer par la pépinière des essences agroforestières de CIFOR-ICRAF.

Au cours de la visite, la délégation européenne a essentiellement abordé avec les responsables des centres ICRISAT, ILRI, IITA, WorldVeg et CIFOR-ICRAF, des questions relatives à l’agriculture, notamment à la sécurité alimentaire, qui font partie des priorités de l’Union européenne et ses Etats membres au Mali. Ces différentes rencontres ont donné à la délégation l’opportunité de comprendre les enjeux et les défis auxquels les centres font face.

Selon l’ambassadeur de l’Union européenne, Bart OUVRY, ce centre de recherche ICRISAT n’est pas suffisamment connu, parce qu’il peut vraiment offrir des solutions aux agriculteurs, aux maraichères, et même aux citoyens qui ont leur petit jardin privé. « Je crois que ce centre de recherche africain que nous soutenons financièrement travaille bien avec des scientifiques qui sont passionnés dans leur travail et qui offrent en termes de sécurité alimentaire des solutions » a constaté Bart OUVRY.

Pour le directeur régional de ICRISAT, cette visite va motiver tous les chercheurs de ces centres à travailler davantage pour trouver des solutions aux contraintes des producteurs en Afrique de l’ouest et du centre en général et du Mali en particulier. « C’est un sentiment de joie et un privilège de recevoir toute cette délégation des ambassadeurs, des chargés d’affaires des pays qui nous soutiennent dans la recherche. Nous retenons qu’ils sont aussi passionnés par l’agriculture, par le problème de famine, le problème d’amélioration des revenus des producteurs. Nous espérons qu’on va continuer cette collaboration avec eux et qu’ils vont nous soutenir financièrement dans nos recherches » a souhaité Dr Ramadjita TABO.

Rappelons qu’en termes de recherche, ICRISAT travaille depuis 1972 dans les zones semi-arides en développant beaucoup de technologies et de variétés qui donnent de bons rendements.

Charles MESSE