Mali: Le projet de financement inclusif a passé en revue les filières agricoles

Le Comité de Pilotage du Projet de financement inclusif des filières agricoles au Mali (Projet INCLUSIF) a tenu sa 3eme session extraordinaire, le vendredi 19 mars 2021 dans la salle de conférence du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements : c’était sous la présidence du ministre dudit département Arouna NIANG en présence des représentants des départements ministériels impliqués, des Partenaires techniques et financiers, notamment le FIDA, le Royaume du Danemark et la coopération  canadienne), des présidents des Conseils régionaux de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, en mode visioconférence, ainsi des représentants des Organisations de producteurs ruraux.

L’état d’exécution des recommandations de la session ordinaire de février 2020  et celle extraordinaire d’avril 2020 ; des performances d’exécution du PTBA 2020  et le  Plan de travail et le budget annuels pour l’année 2021, étaient entre autres points inscrits à l’ordre du jour, de cette session.

Le ministre Arouna NIANG a tout d’abord rappelé le contexte fortement marqué par la pandémie de la maladie à coronavirus, dans lequel intervient cette session, et qui a sérieusement impacté la mise en œuvre du projet inclusif. « Cette situation a eu des répercussions importantes sur l’offre et la demande de produits et services de manière générale et les produits financiers subséquemment l’inclusion financière. C’est dans ce cadre, qu’une session extraordinaire du Comité de pilotage, portant sur la validation du Plan d’urgence Covid-19 du projet inclusif, s’est tenue le 23 avril 2020. Elle a porté essentiellement sur des réaménagements du PTBA 2020, et pour des acquis d’urgence aux différents groupes cibles du projet pour un budget global de plus de 23 milliards de FCFA, étalé sur 2020-2021 » a rappelé Arouna NIANG.

Cette session du Comité national de pilotage a permis au chef du département de la Promotion des Investissement, ainsi qu’aux  acteurs impliqués et partenaires  d’apprécier le parcours du projet inclusif durant l’exécution du PTBA 2020, d’analyser l’ensemble des paramètres endogènes et exogènes qui ont impacté le rendement de l’équipe et d’évaluer sans complaisance, les moyens mis en place pour l’atteinte des objectifs et résultats planifiés pour l’exercice 2021.

C’est pourquoi le ministre Arouna NIANG se dit réjoui des résultats déjà enregistrés, dans le cadre de l’évaluation du deuxième programme de travail annuel du projet avec des performances autant encourageantes, que porteuses de défis pour l’exercice qui commence « le projet a enregistré une performance moyenne de 50,77% de ses ambitions de réalisation technique contre une exécution financière de 72,81% , au 31 décembre 2020 » a expliqué M NIANG.

Le chef de la Coopération canadienne au Mali, François PICARD, a déclaré au nom des PTF, que la vision du projet inclusif est en cohérence avec les politiques d’aide internationale du Canada et du Danemark, qui visent à éliminer et à bâtir un monde plus pacifique, inclusif et prospère. « J’apprécie les bonnes performances du Projet Inclusif, notamment dans sa composante A (l’offre et la demande de la microfinance) tel qu’il ressort de la dernière mission de supervision intervenue en décembre dernier » s’est réjoui François PICARD.

A noter que sur la composante A du projet relative au « développement des services financiers ruraux », les 12 SFD partenaires ont été dotés en kits d’hygiène et des kits de télétravail. Ainsi pour assurer le financement des activités des groupes cibles par les SFD pendant la période de la Covid-19. Le projet a mobilisé un fonds de crédit de 3 milliards de FCFA, destiné à renforcer les ressources prêtables de ses SFD partenaires.

Quant à la composante B « investissements productifs dans les filières agricoles », les appuis dans le cadre de la réduction de l’impact de la Covid-19 ont permis, la dotation de 8 361 petits producteurs dont 1010 femmes issues de 108 0PA, en petits matériels et équipements de production et post de production. Le coût total de ces matériels et équipements s’élève à plus d’un milliard de FCFA. La mise en œuvre de ces acquis du projet Inclusif, permettra de toucher 440 000 petits producteurs et 160 PMEA/PMIA.

Charles MESSE