Mali : Le président de la Transition donne un délai à la commission de révision constitutionnelle

La salle des banquets de Koulouba a abrité l’installation des membres de la Commission de rédaction de la nouvelle Constitution du Mali le lundi 12 juillet 2022. C’était sous la présidence du président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA en présence du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla MAIGA, du Président du Conseil national de Transition, Malick DIAW et des membres du Gouvernement.

Le président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, a installé la commission de rédaction de l’avant-projet de la nouvelle constitution du Mali. Composée de vingt-cinq membres dont un président, la Commission travaillera sous l’autorité du président de la Transition. Dans ses propos liminaires, le président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA a déclaré que la cérémonie d’installation des membres de la commission de rédaction de la nouvelle constitution « est certes sobre, mais pleine de significations ». Pour le président de la Transition, cette cérémonie est la suite logique des Assises nationales de la Refondation (ANR). « C’est pour donner corp à cet important projet que j’ai décidé de créer une Commission de rédaction de l’avant-projet de la Constitution dont les membres ont été choisis selon des critères de compétence, d’engagement patriotique, et d’impartialité » ajoute le chef de l’État. Il a exhorté les membres de la Commission à prendre en compte dans l’élaboration de ce projet les aspirations profondes du peuple malien. Les membres de cette Commission proposeront à la fin de leur mission un texte à la mesure des attentes du peuple et qui sera le « socle d’institutions fortes et d’un jeu politique sain et équilibré entre les différents acteurs institutionnels ». Après votre installation aujourd’hui, vous aurez la responsabilité de nous proposer un avant-projet de constitution dans un délai de deux mois » indique le président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA. Le chef de l’Etat n’a pas manqué de rappeler le contexte de l’avènement de la constitution de 1992 avant d’évoquer les nombreux dysfonctionnements institutionnels ayant conduit à des ruptures de l’ordre constitutionnel.

Pour sa part, le président de la commission, Fousseyni SAMAKE, estime que « C’est un insigne honneur pour les membres de la Commission d’avoir été choisis pour œuvrer à l’élaboration d’un acte majeur dans le processus de refondation de l’État, engagé par les autorités de la Transition ». Il s’agira aussi de porter les aspirations profondes à un système cohérent de gouvernance. Au nom de l’équipe, le président de la Commission, le Pr Fousseyni SAMAKE, a aussi exprimé la reconnaissance au chef de l’État de la confiance placée en eux. Selon lui, l’un des principaux défis lancés à la commission demeure de faire entrer dans la Constitution, l’ensemble des valeurs spécifiques à la version malienne et aux exigences de la gouvernance à tout Etat moderne. Le président de la commission a enfin assuré l’engagement total des membres de la Commission de procéder à une large consultation des forces vives de la nation, à tout mettre en œuvre pour accomplir la noble mission de haute portée pour notre pays.

Joseph SISSOKO