Mali: Le Premier ministre Moctar OUANE reçoit les syndicats de l’administration territoriale

Cette rencontre fait suite à la marche organisée  le mercredi 7 octobre 2020, par le syndicat libre des travailleurs du ministère de l’Administration territoriale et le syndicat automne des administrateurs civils, entre la Place de l’Indépendance et l’esplanade de la Primature,  pour dénoncer la négligence de l’Etat malien, face à la situation des préfets et sous préfets retenus par des groupes terroristes.

La salle de conférence de la primature a servi de cadre, à la rencontre entre le Premier ministre, Moctar OUANE et les syndicats de l’Administration territoriale conduite par  le secrétaire général du Syndicat Autonome des Administrateurs Civils SYNAC, Ousmane Christian DIARRA. C’était ce jeudi 15 octobre 2020, en présence des membres du Gouvernement.

Ce jeudi en audience avec le Premier ministre, Chef du Gouvernement, Moctar OUANE, le secrétaire général du syndicat autonome des Administrateurs Civils SYNAC, Ousmane Christian DIARRA a remis au Chef du Gouvernement, une  déclaration conjointe des syndicats de la plate-forme d’action commune, relative à la demande de libération des otages civils et militaires en général, et des représentants de l’Etat et des travailleurs des collectivités territoriales en particulier.

Pour le Chef du Gouvernement, Moctar OUANE, il est nécessaire de recevoir et d’écouter  les manifestants pour être sortis si nombreux défendre une cause si noble. Selon le Premier ministre OUANE, les doléances des syndicats de la plate-forme d’action commune sont bien reçues et seront examinées avec toute l’attention requise.

Le Chef du Gouvernement a rendu un vibrant hommage aux préfets et sous préfets ayant perdu la vie en service. Il a transmis à leurs familles la compassion de l’Etat et promis que le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour obtenir la libération des agents encore détenus comme otages.

Le Premier ministre a félicité les représentants de l’Etat et les travailleurs des collectivités territoriales, qui sont selon lui, un maillon essentiel de la bonne marche de ce pays. C’est pourquoi il à conclu en disant que L’Etat, c’est d’abord ses serviteurs que vous êtes et qui sont au contact régulier des populations.

Joseph SISSOKO