Mali :Le ministère du Commerce sensibilise les consommateurs maliens

pour le mois de ramadan sous la pandémie de COVID-19

« Les stocks des denrées de consommation courante disponibles sur le marché sont supérieurs au seuil d’alerte et les prix à la consommation n’ont pas été affectés par les effets de cette crise sanitaire » a indiqué le ministre de l’Industrie et du Commerce Mohamed AG ERLAF dans un communiqué. Ces informations  qui visent à rassurer les consommateurs maliens sur l’approvisionnement du pays durant le Mois sacré de Ramadan, proviennent de la base des données fournies par ses services techniques, notamment la Direction générale du commerce de la consommation et de la concurrence (DGCC).

Le ministre de l’Industrie et du commerceMohamed AG ERLAF a informé la population du renforcement du dispositif de suivi des marchés en raison de l’évolution du contexte international marqué par la pandémie du COVID-19. Ainsi, il tient à rassurer les consommateurs que des mesures de renforcement de l’offre sont en cours pour un approvisionnement régulier du pays en produits de première nécessité, notamment en prélude du mois de Ramadan et de la période de soudure.

Selon le communiqué, les stocks des denrées de consommation courante disponibles sur le marché sont supérieurs au seuil d’alerte et les prix à la consommation n’ont pas été affectés par les effets de la crise sanitaire. Des informations supplémentaires périodiques seront communiquées en fonction de l’évolution de la situation. Des informations supplémentaires périodiques seront communiquées en fonction de l’évolution de la situation.

Par ailleurs, le département en charge de l’Industrie et du Commerce, en rapport avec les opérateurs économiques concernés, entreprendra la mise en application des mesures sanitaires et d’hygiène arrêtées par le Conseil Supérieur de la Défense Nationale au sein des marchés, supermarchés, magasins et des unités de production.

On se rappelle du Ramadan 2019, le Gouvernement dans le cadre des négociations avec l’UNTM, avaient pris des dispositions pour réduire le prix de la viande et du riz à compter du 1er avril 2019 pour soulager les populations avant le début du Ramadan. C’est ainsi que les prix avaient été fixés comme suit : la tonne du riz brisé à 200 000F soit 300F le kg au prix de gros et 350F au détail. Le prix du kg de la viande à 2000F au lieu de 2200F à 2250F. La subvention débloquée par l’Etat pour la viande est de 588 millions de FCFA jusqu’au 30 juin. Cette subvention concerne les bouchers qui abattent au niveau des abattoirs et qui ont signé le cahier de charge. En ce qui concerne la pomme de terre, le prix au producteur a été fixé à 200F et celui au consommateur à 250F. La capacité de stockage frigorifique de la pomme de terre au Mali est de 35 000 tonnes alors que la production annuelle s’est élevée à 350 000 tonnes. Pour avoir de plus amples informations sur les dispositions mises en place pour maintenir le respect de ces prix fixés par le Gouvernement, notre équipe de reportage était allée à la rencontre les responsables de la direction générale du Commerce et de la Concurrence (DGCC). Malheureusement, la commission de veille des prix sur le marché de la direction, n’a pas voulu nous accorder une attention. Nous espérons que cette année, cette commission va travailler dans la transparence pour le bonheur des consommateurs.

Cheick Oumar KANTE

 

 

Une réflexion sur “Mali :Le ministère du Commerce sensibilise les consommateurs maliens

  • 15 juin 2020 à 12 h 24 min
    Permalien

    un ministre qui visite les terrains moins que son prédécesseur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.