Mali : Le gouvernement souhaite accompagner le secteur du tourisme et de l’hôtellerie,

pour réduire l’impact économique du Covid -19

Une rencontre d’échange a eu lieu le jeudi 2 avril 2020, dans la salle de la conférence de la primature. C’était entre le Premier ministre,  Dr Boubou CISSE, et les responsables des établissements hôteliers, de restauration et du secteur touristique. La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Walett INTALOU, et de son homologue du Budget, Mme BARRY Aoua SYLLA.

Personne ne sait combien de temps cela va durer encore. L’ampleur et la persistance des effets du coronavirus demeurent très incertaines.  En effet, la pandémie de la maladie à coronavirus est entrain d’avoir un impact négatif sur l’économie malienne, notamment sur le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. C’est pourquoi, le premier ministre, chef du gouvernement Dr Boubou CISSE a décidé de rencontrer les acteurs de ce secteur, pour un échange qui permettra d’identifier les actions prioritaires à mener, pour minimiser les conséquences de la pandémie sur le secteur et l’économie nationale.

Le chef du Gouvernement a évoqué les questions concernant la crise sanitaire, et les dispositions à prendre pour d’anticiper sur les conséquences de la crise économique et financière qui risqueraient d’en découler.

Les responsables de la fédération des industries hôtelières, des représentants des agences de voyage, de la fédération nationale des agences de tourisme au Mali et de l’association malienne des professionnels du tourisme ont fait à tour de rôle, le point de la situation concernant chacun son domaine d’activités. Ils ont surtout mis un accent particulier sur les difficultés auxquelles, ils sont confrontés. Aujourd’hui, tout est aux arrêts. La quasi-totalité des clients ne fréquentent plus les  hôtels, ni les restaurants. Les compagnies de voyages sont aux arrêts. La majorité des employés sont en chômage technique. « Nous sommes confrontés à beaucoup d’incertitudes sur ce virus, notamment sur sa durée. Mais on a déjà constaté qu’il se repend rapidement, et que ses effets économiques sont pour un tiers direct, du fait des mises en quarantaine ou de l’arrêt des structures, et pour deux tiers indirects, avec un repli de la consommation et un resserrement des marchés » a lancé un intervenant.

Pour le premier ministre, l’urgent est de résoudre la crise actuelle plutôt que de céder à la panique. L’important est de réfléchir sur ce qui viendra ensuite. Car il y aura un après, ou plutôt un encore. Nous sommes dans un monde de plus en plus interconnecté où les menaces et les défis sont transfrontaliers, notamment pour ce qui concerne les catastrophes naturelles, les pandémies et le terrorisme, semble dire Dr Boubou CISSE. Il a rassuré ses hôtes de la disponibilité du gouvernement à accompagner le secteur du tourisme et de l’hôtellerie.

Le chef du gouvernement a affirmé être à l’écoute des propositions du secteur afin de coordonner les énergies dans la recherche de solutions idoines pour limiter l’impact négatif du Coronavirus sur le secteur touristique et hôtelier.

A noter que Le Premier ministre  n’a pas manqué de faire part de la reconnaissance du Président de la République aux acteurs de ce secteur qui est d’un apport inestimable à l’économie malienne.

Isabelle DOVI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.