Mali: Le Directeur général de API-Mali, Moussa Ismaïla TOURE donne son avis d’expert, sur la conférence de mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’Emploi

Dans le cadre de la conférence de haut niveau, sur la mobilisation des Compétences de la Diaspora pour l’Emploi,organisée par l’UNESCO, en collaboration avec les ministères de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et celui des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, votre journal de l’Entreprise et de l’Ecole malienne « la Réussite Mali » a eu le privilège de rencontrer le Directeur général de API-Mali, Moussa Ismaïla TOURE pour ses impressions sur l’événement. C’était lors de la cérémonie d’ouverture, le mercredi 16 février 2021, à l’hôtel Salam de Bamako.

« L’Agence  pour la Promotion des Investissements au Mali (API-Mali), a un rôle à jouer dans cette conférence, puisque nous nous occupons de l’accompagnement de tous les investisseurs potentiels, de leur identification en amont. Une fois qu’ils sont identifiés, on les accompagne, on les propose des projets d’investissements. Dans ce cadre-là, la diaspora est au cœur de nos stratégies, puisque compte tenu de la crise que le pays traverse depuis quelques années, il est plus facile de convaincre quelqu’un qui est ressortissant du pays qu’un étranger. A ce compte-là, depuis quelques années nous avons remis au centre de nos démarches la diaspora, l’emmener de plus en plus à être l’acteur de des investissements au Mali. C’est la raison pour laquelle nous sommes là et nous avons été sollicités par les organisateurs, notamment le ministère du travail et l’UNESCO, pour qu’on prenne part de cet évènement.

J’aurai l’occasion de prendre la parole tout à l’heure lors du 2e panel. En résumé, mon message est que c’est une bonne chose de se retrouver, de faire les choses officiellement, mais nous connaissons tous ce qu’il faut faire, nous connaissons les problèmes. Aujourd’hui, c’est le temps de l’action!

L’espoir pour nous API-Mali et moi personnellement, c’est que cette activité débouche sur un programme qui va être mis en œuvre et délivrer des résultats concrets. C’est ce qu’attend le Mali de façon générale, particulièrement les jeunes du Mali, qui sont ici et qui ont des ambitions. Nous avons un trésor qui n’est pas assez exploité, c’est la diaspora. Non seulement, c’est une manne financière mais, c’est aussi une manne de compétence qui mérite d’être valoriser et qui ne demande qu’à rendre service à son pays d’origine. »

Propos recueillis par Charles MESSE