Mali: Le projet de budget 2021 de l’API-Mali s’équilibre à environs 2 milliards de FCFA

L’Agence pour la promotion des investissements du Mali (Api-Mali) a tenu la 13ème session ordinaire de son conseil d’administration, le jeudi 04 février 2021,  dans la salle de conférence du ministère de l’Industrie, du Commerce et de la promotion des Investissements. C’était sous la présidence du ministre de tutelle, Harouna NIANG, non moins président du conseil d’administration.

Cette session, s’inscrit dans le cadre de l’évaluation annuelle de l’exécution du programme d’activités de l’exercice écoulé et de son budget, de l’examen et l’adoption des projets de programme d’activités et de budget pour l’année 2021. Elle se tient dans un contexte difficile, fortement marqué par la pandémie de la COVID-19.

Selon le ministre Harouna NIANG, les deux dernières années ont été particulièrement contraignantes pour l’agence, tant du point de vue de son fonctionnement que de la mobilisation des ressources, pour faire face à ses activités, toutes choses qui ont impacté sur sa performance.

C’est pourquoi « le programme d’activités de l’API Mali au cours de l’année 2021, va s’inscrire dans les perspectives de consolidation des deux dernières, à travers le renforcement de la promotion, du suivi des investissements, et l’amélioration de l’offre des services aux usagers » a justifié le président du conseil d’administration, avant d’ajouter que les activités de l’année en cours, seront axées sur la dynamique de réorganisation des méthodes de travail et des processus à travers la digitalisation des services, qui reste un objectif majeur de l’Agence. « Elle permettra d’améliorer non seulement la qualité des services, mais aussi et surtout la performance de l’équipe » a expliqué le ministre.

Tenant compte des énormes défis à relever en 2021, notamment  la poursuite du processus de restructuration de l’Agence ; la poursuite des travaux de construction du l’Antenne Régionale du Guichet Unique (ARGU) de Sikasso ; l’opérationnalisation intégrale du service « after-care » ;la poursuite du processus de relecture du Code des investissements, des textes du Guichet Unique et des textes de l’API-Mali ;la poursuite des activités de promotion des investissements directs et d’amélioration de l’image pays ;la dématérialisation et l’amélioration de la qualité des services du Guichet Unique ;le déploiement progressif du programme APIMORPHOSE ;le déploiement des activités planifiées dans le cadre des partenariats avec ONU-FEMMES et UNCDF ; le ministre Harouna NIANG dira que le projet de budget 2021 de l’API-Mali s’équilibre en recettes et en dépenses à 1.996.213.669 francs CFA, contre 2.973.064.389 francs CFA, au titre de l’année 2020. Seulement 946.711.254 FCFA, ont pu être mobilisés au 30 novembre 2020, correspondant à une exécution globale de 31,84% contre 49,94% au titre de l’exercice 2019.

Le chef du département a invité les administrateurs, les délégués et observateurs, à faire une analyse minutieuse des documents qui leur sont soumis, dans le cadre du renforcement de l’agence et la révision des objectifs de son contrat de performance, car les enjeux sont énormes.

Pour le Directeur Général de l’API Mali, Moussa Ismaïla TOURE, l’année 2020 a connu beaucoup de difficultés à cause de covid-19. « Nous avons prévu plusieurs sessions de formations pour les conseillers d’ambassades, notamment dans les zones Asie et Moyen orient. Mais,  nous avons été par la force des choses, amené à annuler ces activités. Aussi, plusieurs missions de promotion à destination du Mali, avaient aussi été annulées » a déploré Moussa Ismaïla TOURE, avant d’ajouter que cela a permis de maintenir un contact permanent avec les investisseurs sur place.  « Mais nous avons pu capitaliser cette contrainte, car elle nous a donnés l’opportunité de nous  focaliser davantage sur les investisseurs déjà installés  et qui sont opérationnels ici au Mali. Nous avons passé notre temps à les accompagner et à les aider à faire face aux difficultés qu’ils rencontraient. Sur cet aspect, l’année écoulée a été profitable pour Api Mali » s’est réjoui le Directeur Général de l’API Mali.

Charles MESSE