Mali: Le Comité de gestion de la retenue du barrage de Sélingué et de Markala se penche sur le niveau d’eau du Niger

La Commission de Gestion des Eaux des retenues de Sélingué et Markala (CGESM) était en réunion le jeudi 6 mai 2021 à la direction nationale de l’Hydraulique, pour faire le point sur les différentes recommandations de sa précédente session, à savoir le rapport sur le suivi de la surveillance du barrage hydroélectrique de Sélingué du mois d’avril 2021 et les résultats de la simulation de stockage et de remplissage 2021 de ce barrage, ainsi que le suivi de la gestion du barrage de Markala en réponse au déficit hydrique de cette année.

La rencontre était présidée par le directeur national de l’Hydraulique, M. Djouro BOCOUM, non moins président de la Commission de Gestion de l’Eau des retenues de Sélingué et Markala (CGESM), en présence des acteurs des services publics et les partenaires impliqués dans les secteurs de l’eau, de l’environnement et de l’assainissement.

Au menu de cette rencontre, l’état de mise en œuvre des recommandations de la dernière session tenue le 14 avril 2021, le suivi de la gestion rationnelle des eaux des barrages de Sélingué et Markala.  Ce dernier point était adressé à l’Energie du Mali et à l’Office du Niger, principaux consommateurs des eaux fluviales.

La réunion a appelé à une gestion rationnelle des eaux des barrages de Sélingué et Markala. S’adressant directement à Energie du Mali (société publique d’approvisionnement en eau) et l’Office du Niger (services agricoles), principaux consommateurs des eaux du fleuve, la direction nationale de l’Hydraulique (DNH) a demandé d’initier un projet de protocole avec EDM-sa pour un appui aux activités hydrologiques ; d’initier une correspondance à l’OPIB relative à l’intégration du ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau dans son conseil d’Administration ; d’inviter l’OPIB à fournir à la CGESM ses données de prélèvement à l’entrée du canal d’alimentation de l’office ; de  prendre des dispositions utiles pour mettre à jour de tarage à Kirango ; d’ inviter l’office du Niger au respect du prélèvement de 100m3/s programmé par la CGESM pour le mois d’avril 2021 ; d’inviter l’ODRS au respect de la cote cible des clapets à 328m au niveau du seuil de Kourouba;  et d’inviter EDM-sa au respect de la côte cible de 345,06m plus ou moins de 5 cm au 30 avril 2021.

A noter que les objectifs de la CGESM sont, entre autres, veiller à l’optimisation de la gestion de l’eau de la retenue de Sélingué et du barrage de Markala pour la promotion des techniques d’économie d’eau dans les périmètres irrigués et d’assurer le maintien en bon état des différents ouvrages.

Joseph SISSOKO