Mali: Le budget de l’observatoire national de l’Industrie, se chiffre à plus de 150 Millions FCFA

L’observatoire national de l’Industrie a tenu le jeudi février 2021, son 4eme conseil d’administration. C’était sous le haut patronage du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, Arouna NIANG, non moins président du conseil d’administration. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée dans la salle de conférence du dit ministère, en présence de la directrice générale de l’ONI, TRAORE Niamoye BABY, et les membres du conseil d’administration.

L’examen et l’adoption des documents soumis par la direction de l’Observatoire ; le point sur la mise en œuvre des recommandations de la session précédente; le rapport d’activités 2020 et les projets de programme d’activités, ainsi que le budget prévisionnel au titre de l’année 2021, étaient les principaux inscrits à l’ordre du jour de la session.

Selon le ministre du de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements, l’ONI est la réponse à un déficit d’informations et de données statistiques permettant non seulement d’accroitre l’investissement, mais aussi de développer le tissu industriel, à l’effet de booster l’industrialisation de notre pays. « Je voudrais noter avec satisfaction, l’étude sur l’industrie agro alimentaire, enjeu et perspectives,  et celle relative à l’incidence des mesures législative et réglementaires sur la promotion du secteur industriel, menées récemment  par l’observatoire  qui constituent des sources d’informations fiables», s’est réjoui Arouna NIANG.

Le ministre a soutenu que l’industrialisation reste le moteur de développement dans tous les pays du monde et le secteur privé en est le fil conducteur. Selon lui, l’industrialisation est essentiellement basée sur une politique globale tenant compte du contexte national, régional et mondial et ayant trait à tous les secteurs productifs. «Cette politique concerne aussi l’ensemble des mesures gouvernementales visant à renforcer la compétitivité et les capacités des unités industrielles en vue d’un changement qualitatif. Sa mise en œuvre se doit d’être inclusive, d’où la nécessité d’impliquer tous les acteurs du secteur privé, de la société civile et des organisations faitières», dira le ministre Arouna NIANG.

La directrice générale a indiqué que le projet de budget se chiffre à 154 250 000FCFA    pour l’année 2021 contre 106 683 879FCFA pour l’année 2020. Selon elle, l’ONI a mis en œuvre des outils de gestion et de gouvernance, notamment le processus d’élaboration du manuel de procédure, l’accord d’établissement et le cadre organique.

« Le principal défi à relever est d’atteindre les objectifs fixés. L’observatoire est un outil d’aide à la décision. Une structure chargée de réaliser des études et des recherches dans le domaine de l’industrie pour accroître la compétitivité des entreprises et de faire la promotion du développement. Aussi, elle a pour mission de produire des rapports et données statistiques qui serviront à orienter les politiques publiques en matière de développement industriel et de promotion de l’investissement», a expliqué Mme TRAORE Niamoye BABY

Charles MESSE