Mali : L´autre forum de Bamako ; Quels enjeux pour l’État, la citoyenneté, les religions et la laïcité?

L´Autre Forum de Bamako s’est déroulé à l´hôtel Salam de Bamako, du jeudi 18 au vendredi 19 février 2021 sur le thème: L’État, citoyenneté, religions et laïcité: Etat des lieux, enjeux et perspectives au Mali. La cérémonie d´ouverture était présidée par le ministre de l´administration territoriale et de la décentralisation,  le lieutenant-colonel Abdoulaye MAIGA, en présence du président de la fondation du forum de Bamako, Abdoullah COULIBALY, du chef de la délégation de l´union européenne, Barth OUVRY, de l’ancien PM du Mali Moussa MARA et de plusieurs autres personnalités et ambassadeurs accrédités  au Mali.

Organisé par l´équipe de la Fondation Forum de Bamako en collaboration avec le groupe VIP Africa, le forum a pour ambition de favoriser le métissage de connaissances et le partage des savoirs dans une approche participative.

Dans son discours, le président de la Fondation du Forum de Bamako, Abdoullah COULIBALY a fait ressortir l´importance du civisme, d’altérité, de tolérance et de solidarité dans un pays. « C´est une grosse honte pour notre pays, de voir l´honneur des paisibles citoyens attachés par les mensonges et les dénigrements sans fins. C´est un scandale inadmissible d´entendre, de lire à longueur de journée sur les réseaux sociaux des injures, des grossièretés, et autres abus de langages, proférés contre des personnalités indigènes, politiques, civiles et militaires, pour ternir leur image, bafouer leur dignité» a lancé Abdoullah COULIBALY.

L´objectif est de sortir de l´atelier avec des constats et des recommandations partagées qui pourraient inspirer les réformes attendues pendant la transition de même que les négociations avec les groupes djihadistes, voulues par le DNI (Dialogue National Inclusif).

Pendant  deux jours, les 4 mots abordés pendant les travaux ont été rappelés: Etat, Citoyenneté, Religion et Laïcité. Les recommandations ont noté quelques idées forces qui ont été le cœur de la discussion et de questionnement.

L’ambassadeur du Maroc au Mali, son excellence Hassan NACIRI, a rappelé les dires du roi Mohammed VI, dans son discours à l’occasion d’une visite au Maroc,  du pape François en mars 2019 « en tant que Commandeur des Croyants, je ne peux parler de Terre d’Islam, comme si n’y vivaient que des musulmans. Je veille effectivement au libre exercice  des religions du Livre et je le garantis. Je protège les juifs marocains et les chrétiens d’autres pays qui vivent au Maroc » a déclaré le roi Mohammed VI.

Rappelons que cet « Autre Forum » est en prélude de l’habituel forum prévu au mois de mai 2021, dont l’objectif est de sortir avec des constats et des recommandations partagées qui pourraient inspirer les réformes attendues pendant la transition.

Maria RAMAROSON