Mali: La REAO-Mali crée des conditions pour accroître l’entreprenariat des jeunes

Une rencontre entre les entrepreneurs expérimentés et les jeunes entrepreneurs et étudiants a eu lieu ce samedi 7 décembre 2019, à l’hôtel Salam. Elle a pour objectif de susciter l’idée d’entreprenariat dans l’esprit des jeunes, afin de leur donner confiance en eux-mêmes et les pousser à oser entreprendre. Cette rencontre a vu la participation des acteurs du secteur privé, des acteurs du monde financiers, des chefs d’entreprises, des incubateurs, des start up, des étudiants et des particuliers.

Cette rencontre rentre dans le cadre des activités du réseau de l’entreprise en Afrique de l’ouest (REAO-Mali). Selon le président de REAO-Mali, Houd BABY, c’est une première activité qui vient de démarrer «  il s’agit du CEO talks qui est une rencontre avec des jeunes entrepreneurs, des jeunes étudiants pour les susciter l’idée d’entreprenariat pour leur donner confiance en eux-mêmes et les pousser à oser entreprendre, car nous sommes convaincus que la seule chance pour notre pays, c’est le secteur privé  en termes de développement économique et social » a expliqué Houd BABY.

Au cours de la première partie de la rencontre intitulée stratégie et empirisme, le principal animateur, l’économiste Paul DERREUMAUX, non moins président d’honneur du groupe Bank of Africa et membre de REAO, a développé une thématique sur les deux piliers de l’action du chef d’entreprise. Selon lui, Il faut que celui qui veut entreprendre soit bien formé de manière à avoir les bases suffisantes pour tous les domaines qu’il devra maitriser.  « il faut qu’il connaissent bien l’environnement pour lequel il va travailler, il faut qu’il conçoivent quelque chose qui soit originale, qui soit solide et qui soit le plus sûr possible, il doit d’abord remplir ces conditions qui sont indispensables pour le reste, qui est de mettre en place les ressources financières et humaines, qui lui permettront de travailler, pour gérer toutes les risques être contraintes qu’il va rencontrer au cours de la vie de l’entreprise » a préciséPaul DERREUMAUX

Dans la deuxième partie intitulée qu’attendons-nous de l’Etat?, le financier Ibrahima MAKANGUILE, non moins ancien président de REAO a souligné que l’entrepreneur doit bien connaître son environnement de travail et être en mesure de recenser ses besoins. Selon lui, il ne revient pas l’Etat de créer des emplois, mais il a dans son rôle régalien,  le devoir de créer l’environnement des affaires, pour permettre au secteur privé de bien jouer son rôle de création de richesses et d’emplois.

La troisième partie planche sur la question centrale du financement de l’Entreprise, avec le partage d’expérience pratique de Cauris Management par son directeur général Noel Yawo EKLO ;  de Investisseurs et Partenaires présenté par le manager Mohamed KEITA ; et de Mali Angels de REAO présenté Paul DERREUMAUX.

A noter que le niveau de la création d’entreprises au Mali est assez bas. La seule façon à défaut de trouver un emploi, est de s’auto employer. Chaque jeune peut créer sa propre entreprise, s’auto-employer et éventuellement employer une ou deux personnes. Ce qui peut beaucoup résorber le problème de chômage. Espérons que la REAO organise d’autres CEO talks, pour faire bénéficier aux jeunes, les expériences des entreprises réussies

Philippe MESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.