Mali : La gestion de la crise migratoire est caractérisée par des pensées extrémistes

Le ministre des Maliens établis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine Alhamdou Ag IHYENE a présidé le forum d’échange sur la gouvernance des migrations au Mali, le mardi 21 juin 2022, à la Maison de la Presse. Les problèmes liés à la migration au Mali étaient au centre du débat. La rencontre a enregistré la présence du président de la maison de presse Bandjougou DANTE, de l’ambassadeur de l’Italie au Mali, du représentant de l’Union européenne et de celui de l’UNESCO.

Lors de ce forum, le ministre des Maliens établis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine Alhamdou Ag IHYENE a profité pour dénoncer la diabolisation de la migration. Il a signalé que les opinions funestes véhiculées aujourd’hui sont loin de la réalité de la migration africaine. Le ministre Ag IHYENE a aussi rappelé que le nombre des migrants internationaux selon les chiffres de l’ONU a atteint 281 millions en 2021 soit 3,6% de la population mondiale dont 36 millions africains. « Le contexte migratoire de nos jours est caractérisé par la montée en puissance des pensées extrémistes et xénophobes contre les migrants » a déploré le ministre des Maliens établis à l’Extérieur et de l’Intégration africaine Alhamdou Ag IHYENE.

Financé par l’Union européenne et l’Agence française de Développement (AFD ), ce projet vise l’autonomisation des jeunes pour la lutte contre la migration à travers les médias au Mali. Pour rappel, la communauté internationale a adopté en fin 2015, le nouvel agenda 2030 avec 17 objectifs de développement durable ( ODD ) qui mettent l’accent sur un meilleur accès à une information de qualité. Ainsi le projet d’autonomisation des jeunes pour la lutte contre la migration à travers les médias au Mali, s’inscrit dans le cadre de la complémentarité des actions de l’UNESCO en faveur des jeunes ( filles et garçons ), afin de contribuer  au développement durable. Le projet consiste aussi à renforcer la capacité des professionnels des médias à rendre le compte de la migration tout en promouvant des normes et des bonnes pratiques en matière de droits de l’homme et des approches spécifiques et inclusives de la couverture de cette question dans les pays ciblés.

Selon le ministre, il s’agit de promouvoir pour ce projet, l’accès à l’information vraisemblable en relation avec les questions migratoires à travers un renforcement des capacités des médias au Mali. C’est dans cette perspective que depuis 2019, l’UNESCO et ses partenaires en collaboration avec le gouvernement malien ont réalisé plusieurs activités sur la migration et se propose notamment d’organiser à travers la maison de la presse un forum national sur les impacts des actions et initiatives sur la migration afin de créer un cadre d’échange et de partage. Les objectifs visés de ce cadre d’échange porteront sur le partage des résultats obtenus dans l’exécution des activités sur la migration. Il s’agit de mieux informer et sensibiliser les professionnels des médias, les migrants, les jeunes et les femmes ; de recueillir les témoignages des différents bénéficiaires des projets mis en œuvre sur la migration ; de capitaliser les acquis et de formuler des recommandations à l’endroit des autorités, des médias, des populations et des partenaires. Pour clore le ministre a indiqué que la presse est appelée à présenter la réalité sur les routes de la migration, de la situation des migrants dans les pays d’accueil, ensuite dans la mise en exergue des nombreux cas de réussite et les ressources de nos pays qui constituent de véritables sources d’espoir pour la jeunesse.

Joseph SISSOKO