Mali: Kafo Jiginew a tenu son Assemblée générale

La salle de conférence du Patronat du Mali (CNPM) a servi de cadre jeudi 17 juin 2021, à l’assemblée générale de Kafo Jiginew. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du représentant du ministre de l’Economie et des Finances, Alfousseyni SANOU. C’était en présence du directeur national de la BCEAO Konzo TRAORE, du président du conseil d’administration de Kafo Jiginew, Karim dit Karamoko KONATE et du directeur général de Kafo Jiginew, Ibrahim CISSE.

Cette 32eme assemblée générale a pour ordre du jour, l’examen et l’approbation du rapport d’activités au titre de l’exercice 2020 ; l’examen et l’adoption des états financiers de Kafo Jiginew arrêtés au 31 décembre 2020.

Selon le directeur général, l’exercice 2020 a été fortement affecté par les effets de la pandémie du covid-19 concomitamment aux effets des crises sécuritaires et de l’instabilité politique. Mais, les constats suivant illustrent à suffisance le renforcement de la confiance des membres et des partenaires sur le plan activité-rentabilité à savoir, un taux de croissance global de 1,9% contre 6,7% en 2019 ; un total bilan en croissance 3,29% contre 12,85% en 2019 ; le nombre de guichets et d’agences est resté constant en 2020 soit 158 au total, contrairement à 2019 qui a connu deux créations de guichets ; la sociétariat s’est accrue de 3,85% contre 13,52% en 2019 ; la croissance des dépôts a été de 3,26% contre 13,5% en 2019 ; l’encours de crédit est décroissant de -2,93% contre une croissante de 7,40% en 2019 ; 11 caisses sur les 19 caisses de base, sont bénéficiaires soit 57,89% contre 14 en 2019 soit 73,68% ; la rentabilité est décroissante de -154,62%. « Elle passe d’un bénéfice de 534 millions en 2019 à un déficit de 291 millions en 2020. 0n note aussi des données remarquables pour l’exercice 2020. Entre autres, le sociétariat est ressorti à 436 000 membres. Les dépôts collectés se sont établis à 38 milliards de FCFA, soit une progression de 3,26%. En revanche les crédits se sont chiffrés à 39 milliards de FCFA, soit une baisse de 2,97% » a expliqué Ibrahim CISSE.

Pour le représentant du ministreAlfousseyni SANOU, il y a lieu de noter qu’à la fin décembre 2020, l’encours des dépôts est ressorti à 123,8 milliards de FCFA contre 101,9 milliards de FCFA un an auparavant, selon les principaux indicateurs au plan national. Quant à l’encours des crédits, il a connu un accroissement de 20,0% pour se chiffrer 156,7 milliards de FCFA contre 130,5 milliards de FCFA un an plus tôt. « En comparaison avec les années précédentes, le taux d’évolution de l’encours des crédits est ressorti au-delà du taux de 96% observé en 2019 et celui de 14,0% enregistré en 2018. Ainsi malgré le contexte de la pandémie liées à la covid 19, la confiance des populations vis-à-vis du secteur de la microfinance a été maintenue » a commenté le représentant du ministreAlfousseyni SANOU. Toutefois, de nombreux défis restent à relever, afin de renforcer la contribution des services financiers basés sur la microfinance à l’inclusion financière dans notre pays. « Il s’agit entre autres de l’adaptation du cadre réglementaire en vue de favoriser l’innovation dans l’offre de services financiers ; de l’interopérabilité des plates-formes de paiement ; de la réduction des coûts des services financiers ; de l’élargissement des réseaux de distribution au plan national ; de l’amélioration de la qualité des services financiers fournis ; de la digitalisation des paiements ; de la poursuite de l’assainissement du secteur ; du renforcement de la concurrence et de la protection des déposants » a-t-il énuméré. 

A noter qu’en perspective, la nouvelle équipe de direction a produit une feuille de route qui a été présentée au conseil d’administration pour son approbation le 27 janvier 2021. Cette feuille de route s’inscrit dans la poursuite de la mise en œuvre du Plan d’Affaires quinquennale 2019-2023 de l’institution, qui s’articule autour de trois axes stratégiques majeures à savoir : Consolider le réseau Kafo Jiginew; renforcer le Système de Contrôle Interne ; et moderniser le SIG et les Services. Les défis prioritaires de la feuille de route sont l’accroissement et la diversification des efforts d’épargnes, de crédits et l’amélioration de la  qualité de la feuille de route de crédit ; la diversification et la modernisation des offres de service ; la modernisation du système d’information et de gestion ; la poursuite de l’amélioration de la gestion des ressources humaines ; la poursuite de la maîtrise des charges ; la poursuite de la sécurisation des guichets et la sécurisation des opérations etc… L’amorce de ces mesures commence à améliorer nettement la rentabilité de l’institution qui passe d’un déficit de 291 millions au 31 décembre 2020 à un résultat bénéficiaire de plus de 108 millions en fin avril 2021, contre un bénéfice de 56 millions de la même période en 2019. 

Charles MESSE