Mali : Investissement durable dans l’avenir énergétique

Présidium

Bientôt la fin de la semaine malienne des énergies renouvelables au Mali. Les visites des stands vont bon train, et suivent la ligne tracée lors de l’ouverture le mardi 19 février 2019 à l’hôtel de l’amitié. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou WAGUE. Il avait à ses côtés la ministre de l’Environnement, Mme KEÏTA Aida M’BO, le président du conseil d’administration des énergies renouvelables Harouna CISSE, la représentante de la Banque Africaine de Développement, Haly Louise DJOUSSOU-LORNG.

«Investissons durablement dans l’avenir énergétique du Mali » tel est le thème de cette première édition de la semaine malienne des énergies renouvelables, qui a vu la participation de plusieurs exposants venus des quatre coins du monde. La semaine Malienne des énergies renouvelables (SEMR) est un forum qui vise à faire connaître les politiques maliennes d’investissement public ainsi que les initiatives, lois et stratégies mises en place pour le secteur des énergies renouvelables. C’est aussi un cadre coordonné avec les partenaires techniques et financiers du Mali afin de fortifier la présence du Mali sur les nouveaux marchés internationaux émergents.

Dans son intervention, le président du conseil d’administration des énergies renouvelables Harouna CISSE a affirmé, que le Mali regorge beaucoup de potentialités favorables au développement des énergies renouvelables. Parmi ces potentialités, il a cité entre autres les ressources hydrauliques, les ressources Éolienne et solaire abondante durant les 12 mois de l’année, une importante ressource de la biomasse.

La représentante de la Banque Africaine de Développement (BAD) Haly Louise DJOUSSOU-LORNG, a réitéré l’engagement de sa structure à accompagner l’Afrique en général et le Mali en particulier dans les recherches de solution des déficits énergétique. « La BAD s’est engagée à investir 12 milliards de dollars US sur la période 2016- 2020 pour combler le déficit énergétique en Afrique en fait croître la représentante de la BAD » a indiqué Haly Louise DJOUSSOU-LORNG. Selon elle, la BAD a financé le projet d’appui à la promotion des énergies renouvelables pour 1,2 millions de dollars US, l’interconnexion électrique Guinée-Mali pour 34 millions de dollars US, le projet de centrale solaire de Ségou à hauteur de 26 millions de dollars US ; et le programme de développement des mini-centrales hydro-électriques à hauteur de 27 millions de dollars US dont celle de Djenné d’une capacité de 7 mégawatts et de Talo d’une capacité de 2 mégawatts.

Pour sa part le ministre de l’Energie et de l’Eau Sambou WAGUE, a exprimé la volonté des autorités du Mali à fournir l’électricité à tous les Maliens à un coût raisonnable. Il a ensuite invité les participants maliens à mener des échanges fructueux pour l’atteinte des objectifs assignés à cette semaine à savoir la valorisation des énergies renouvelable au Mali. « Connaissant la qualité des participants et leurs expériences respectives, j’ose espérer que des propositions concrètes découleront de vos travaux qui permettront de relever les défis et de réussir la transition énergétique au Mali » a conclu le Ministre WAGUE.D’ores et déjà, la semaine d’énergie renouvelable enregistre plus de 700 participants et près de1000 visiteurs par jour. Des stands d’expositions des énergies renouvelables, des conférences débats seront entre autres les temps forts de cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.