Mali: Interview avec Ibrahima SISSOKO, Un sérial-entrepreneur pour accompagner des porteurs de projet dans son pays d’origine

Fondateur de plusieurs entreprises en France où il réside, Ibrahima SISSOKO est un sérial-entrepreneur dans le domaine des nouvelles technologies.Dans le cadre de la conférence de haut niveau, sur la mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi,organisée par l’UNESCO, en collaboration avec les ministères de l’Emploi et de la Formation Professionnelle et celui des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, votre journal de l’Entreprise et de l’Ecole malienne « la Réussite Mali » a eu le privilège de rencontrer ce Malien hors pair. Il nous a parlé de ses projets pour la refondation du Mali, son pays d’origine. C’était le mercredi à l’hôtel Salam de Bamako.

Journal la Réussite Mali: Dites-nous qui est Ibrahima SISSOKO ?

Ibrahima SISSOKO: Ibrahima SISSOKO est un sérial-entrepreneur. Serial pourquoi ? Parce que j’entreprends depuis un certain nombre d’années.  Mon but est de créer de la valeur, de créer de l’emploi. J’ai un modèle sur lequel j’accompagne des porteurs de projet ou d’idées de projet. Nous menons d’abord une étude d’opportunité, ensuite une étude de faisabilité et  nous créons une entité juridique.

Journal la Réussite Mali: Actuellement, vous êtes à Bamako dans le cadre de la conférence de haut niveau, sur la mobilisation des compétences de la diaspora pour l’emploi. Dites-nous, quels sont les temps forts de cette conférence ?

Ibrahima SISSOKO: Lors de cette conférence, il y a eu énormément de temps forts. Je pense qu’au niveau des 4 panels qui ont été faits, chaque panel a marqué un temps  précis, au niveau de cette réunion. De cette exposition, on a pu dégager des recommandations. La partie que j’ai vraiment appréciée, c’est l’intervention de la représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations-Unies pour la MUNISMA, coordonnatrice Humanitaire et coordonnatrice  résidente  du Système des Nations-Unies au Mali, madame Mbaranga GASARABWE, qui elle, nous a fait un discours très fort, qui est un discours fédérateur. Il y a également le ministre de l’emploi et de la formation Professionnelle, monsieur Salia TOURE, qui nous a rappelés nos engagements et le but de notre participation. Je pense que toutes ces personnes qui ont  fait partie de cette conférence, nous ont permis d’y voir plus clair au niveau des objectifs de ce qu’il faut mettre en œuvre,  pour arriver à  mettre en place le pont entre la diaspora qui est établie à l’ étranger, ou la diaspora qui est présente au Mali et des engagements, qu’il va falloir prendre pour développer notre Mali.

Journal la Réussite Mali: Au regard des attentes de cette conférence, qu’est-ce que vous proposez concrètement ?

Ibrahima SISSOKO: Concrètement, je pense qu’il va falloir mettre l’accent sur les aspects de formation. Lorsque je parle de formation, c’est la  compétence métier, par rapport aux besoins sur le terrain. Aujourd’hui au Mali, il y a tout à construire, parce qu’il nous faut des plombiers, des menuisiers, des charpentiers. On va commencer par lister l’ensemble de ces besoins et ensuite, on va se baser sur des personnes issues de la diaspora, qui ont ces compétences-métiers, qui ont exercé dans ces professions, afin de faire un transfert de compétence, un transfert de technologie. Pourquoi pas, mettre en place également un pont, qui permettra à des personnes vivant au Mali, de se rendre en France pour acquérir cette expertise, et revenir former d’autres personnes ici ? C’est ce que je propose concrètement, et j’aimerai les mettre en place avec le ministère de la formation et son équipe, son comité informatique et technique.

Journal la Réussite Mali: Quel est votre dernier mot ?

Ibrahima SISSOKO: Je remercie tous les participants, je remercie également toutes les personnes qui ont  pu faire que cet évènement a pu être possible et je suis content de pouvoir enfin œuvrer pour le Mali, sa diaspora et tous les Maliens.

Propos recueillis par Charles MESSE