Mali : Forum de l’intelligence économique et de la prospective

L’amphi théâtre de l’école de maintien de Paix Alioune Blondin Bèye de Bamako a servi de cadre,  le vendredi 08 avril 2021, à un forum de l’intelligence économique et de la prospective au Mali. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre de la refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, Mohamed COULIBALY. C’était en présence du directeur du centre  d’Études Stratégiques (CES) Mahamane TOURE.

Organisé par le Cabinet Soonni en partenariat avec lecentre  d’Études Stratégiques (CES), le Forum de l’intelligence économique et de la prospective témoigne de la volonté et de la détermination du promoteur, d’offrir à l’écosystème des affaires un service de qualité, à la fois performant et innovant.

Pour le ministre de la refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, Mohamed COULIBALY, il est nécessaire de voir à travers ce concept, un domaine d’expertise, à la fois, des États et des entreprises qui déploient des moyens d’investigation pour recueillir de l’information sur les marchés et leurs acteurs, notamment la concurrence, l’analyse et exploitation des données, afin d’anticiper pour garder le contrôle et s’adapter. « Les précieux renseignements obtenus sont susceptibles de procurer un positionnement et des avantages stratégiques dans l’activité considérée. Notre pays ayant une administration mal équipée, mal encadrée, avec un faible tissu industriel, accuse relativement un grand retard dans la promotion d’entreprises et le développement des outils du management moderne. Ceci explique sans doute ma fierté de voir des jeunes maliens, entreprenants, dynamiques, s’investir légitimement dans le pari de la compétitivité des entreprises nationales et du renforcement des capacités stratégiques de l’État » s’est réjoui Mohamed COULIBALY.

Pour le directeur du centre  d’Études Stratégiques (CES) Mahamane TOURE,  nous sommes dans l’urgence de rebâtir une voie à la recherche de la croissance économique, de la souveraineté, de la compétitivité de notre tissu socioéconomique, en quête de paix, de stabilité, d’une meilleure sécurité économique, mais aussi de l’influence à l’échelle régionale et internationale. « Notre tissu économique est en guerre ouverte contre le dumping du complexe industriel militaire international, qui asphyxie notre production nationale, que l’on peut comprendre l’utilisation de termes qui relèvent du domaine militaire. Il ne s’agit de rien d’autre, que la guerre de l’information économique. Il nous appartient d’évoluer vers l’institutionnalisation de l’intelligence économique » a indiqué Mahamane TOURE.

Au nombre des sujets à débattre en panels au cours de cette journée, se sont inscrites la diplomatie économique, l’intelligence territoriale, la veille économique et la sécurité économique des entreprises.

Charles MESSE