Mali : Finances publiques et accès aux infrastructures de base.

premier ministre Soumeylou Boubeye MAIGA

L’hôtel El Farouk de Bamako a servi de cadre au gouvernement du Mali et ses partenaires techniques et financiers pour le passage en revue du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD), des Objectifs de développement durable (ODD) et de la Stratégie commune d’accompagnement pays (SCAP). Elle a pour objectif de faire l’état de mise en œuvre des politiques en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités.

La tenue conjointe de la revue CREDD, ODD et SCAP offre l’opportunité aux différents acteurs, d’avoir des échanges constructifs et fructueux sur le niveau d’atteinte des indicateurs de résultats , atteints ou non, par rapport aux cibles, les explications des résultats, l’exécution budgétaire et financière ainsi que les solutions envisagées pour remédier aux difficultés rencontrées. Pour permettre l’analyse de la performance des politiques publiques, un rapport préparé par la Cellule technique du CSLP a été soumis à l’appréciation des participants en vue d’y apporter des améliorations. L’objectif visé est d’harmoniser et de rationaliser les dispositifs de suivi  de nos politiques et stratégies de développement, en assurant l’arrimage du suivi des ODD et de la SCAP à celui du CREDD, pour plus de cohérence et de synergies d’actions en vue d’une meilleure coordination de l’action gouvernementale.

Selon la secrétaire générale du ministère de l’Economie et des financesZamilatou CISSE, ce rapport est le fruit d’un travail concerté avec les trois groupes thématiques : Croissance économique inclusive et durable ; Accès aux services sociaux de base ; Développement institutionnel et gouvernance. « Cette revue se veut un exercice de redevabilité qui consiste à placer la transparence et la gestion axée sur les résultats au cœur des travaux pour analyser la performance des politiques publiques en offrant l’opportunité aux différents acteurs d’avoir des échanges constructifs et fructueux sur le niveau d’atteinte des indicateurs de résultats atteints ou non , par rapport aux cibles, les explications des résultats, l’exécutionbudgétaires et financière ainsi que les solutions envisagées pour remédier aux difficultés rencontrées. » a-t-ellesouligné.

Le chef de file des PTF, JolkeOPPEWEL, a souligné  qu’il résulte de la mise en œuvre du rapport,  un certain nombre de résultats encourageants notamment l’amélioration de la stabilité du cadre macroéconomique, les progrès dans l’accès aux infrastructures de base comme les routes, l’électricité, l’eau, la scolarisation  des enfants. Toutefois, il subsiste  des problématiques majeures dont celles de la situation sécuritaire, du transfert effectif des  ressources et des compétences aux collectivités territoriales dans le cadre de la politique de décentralisation, d’une meilleure intégration du défi démographique, de la réduction des disparités régionales et de genre dans l’accès aux services sociaux de base, de l’atteinte des ODD.
S’agissant du rapport de la SCAP, selon le chef de file des PTF, les résultats sont globalement peu satisfaisants. Ce qui laisse entrevoir que les objectifs ne seront que partiellement atteints  à l’échéance de la stratégie en cours. « les partenaires techniques et financiers souhaitent des échanges stratégiques sur le traitement des différents résultats  et problématiques tirés  des rapports du CREDD et de la SCAP en vue de mieux orienter les arbitrages budgétaires par le gouvernement et les financements de PTF. Car ces échanges nous permettront de bien préparer la session politique à venir. » a-t-il laissé entendre.

Les conclusions issues de cette revue technique qui prend fin ce mardi seront soumises à la revue politique qui se tiendra sous la présidence du ministre de l’Economie et des finances. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.