Mali : Creditkash Bamako entend soutenir l’inclusion financière chez les commerçants

Creditkash vient de naitre à Bamako. La cérémonie de lancement de cette  méso-finance a eu lieu le mercredi 27 novembre dernier à son siège sis au centre commercial,  dans l’immeuble de la grande poste, non loin de sa cible principale: les commerçants. Cet événement a vu la participation du président directeur général du Groupe BDK, Duarte SILVA, du coordonnateur du Creditkash en Afrique de l’Ouest, des autorités administratives et municipales, ainsi que du coordonnateur du collectif des Commerçants du Mali, Moussa SACKO et le Président de l’association des Commerçants voyageurs du Mali et de la diaspora malienne (A.COV. MA.DIA), Ibrahima MAIGA.

Afin d’atteindre ses objectifs, s’installe au cœur du centre commercial de Bamako pour être près de sa cible principale, les  opérateurs économiques.

Le Creditkash Bamako est une méso-finance dont le but est de soutenir l’inclusion financière au Mali. Avec un capital de 2 milliards de F CFA, Creditkash, une marque du Groupe BDK basée à Dakar, compte booster l’économie malienne en soutenant ceux qui sont exclus du système financier classique.

Le président directeur général Duarté SILVA a rassuré les autorités maliennes présentes à cette cérémonie concernant le personnel de Creditkash Mali, qui est essentiellement composé de Maliens. Le coordonateur du collectif des commercants du Mali, Moussa SACKO et le Président de l’association des Commerçants voyageurs du Mali et de la diaspora malienne (A.COV. MA.DIA), Ibrahima MAIGA se sont réjouis de l’installation de Creditkash au Mali. Au nom de leurs camarades, ils ont invité le nouvel opérateur de méso-crédit à baisser le taux de crédit. Ce qui va permettre, selon eux, le développement du commerce au Mali.

Le système bancaire malien n’arrive pas à satisfaire la demande potentielle de crédit en dépit de sa surliquidité. Les principales contraintes portent principalement sur l’inadéquation des ressources par rapport aux emplois, le coût relativement élevé du crédit, la fiscalité des opérations bancaires, l’environnement institutionnel, légal et règlementaire, sans oublier les contraintes juridique et judiciaire. Les victimes de cette frilosité des banques semblent être les PME et les particuliers notamment les commerçants. La plupart ne disposent pas souvent des garanties exigées et ne présentent pas souvent des dossiers bancables ou fiables. Ces secteurs sont considérés comme représentant un risque élevé. Pour vaincre ce paradoxe, le développement de la microfinance avait été considéré comme un moyen efficace de résoudre le problème de l’accès au crédit pour la clientèle des particuliers. Cet effort a buté sur ses propres limites, car le réseau du microcrédit est doté de ressources limitées. Il évolue dans le même environnement économique que les banques.

La naissance récente d’établissements spécialisés tels que, Creditkash peut il résoudre partiellement les besoins de crédit d’une frange d’acteurs économiques? sans nul doute .D’ailleurs Creditkash Mali se fixe comme objectif de satisfaire, sur le plan financier, le plus grand nombre de Maliens. Les commerçants se mobilisent déjà sous la houlette de leurs leaders Ibrahim MAIGA et Moussa SACKO, pour faire la part belle à cet instrument innovant.

A noter que, la marque Creditkash est présente dans trois pays de la sous-région dont le Sénégal, la Guinée et le Mali. 

Elysée LAGRACE

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.