Mali: Conseil d’administration de la BNDA, le total bilan est de 568 milliards FCFA

 

Le conseil d’administration de la Banque nationale de Développement Agricole (BNDA) s’est réuni le mercredi 19 mai 2021, en sa 140e session.  La Banque verte a réalisé un total bilan de 568 milliards FCFA contre un résultat bénéficiaire de 8,2 milliards FCFA et a porté ses fonds propres à 72 milliards FCFA (+9 %) par rapport à l’exercice 2019. C’était sous la présidence du président du conseil d’administration Moussa Alassane DIALLO, en présence du Souleymane WAÏGALO.

Le président du conseil d’administration, Moussa Alassane DIALLO  a d’entrée de jeu évoqué le contexte marqué par la pandémie de Covid-19 et la perturbation de l’économie malienne qui, pourtant n’ont pas empêché les performances de la BNDA. C’est pourquoi il a adressé au nom des administrateurs, au directeur général, Souleymane WAÏGALO, à toute l’équipe de direction et à l’ensemble du personnel de la BNDA, ses très vives et chaleureuses félicitations. Il a exprimé ses remerciements aux commissaires aux comptes dont le mandat s’achève à la fin des travaux de clôture de l’exercice 2020 et l’arrêt des comptes au 31 décembre 2020.

Moussa Diallo a annoncé avec satisfaction, la performance réalisée par la Banque nationale de Développement Agricole (BNDA) durant l’année 2020. « Durant l’exercice clos au 31 décembre 2020, la Banque verte a réalisé un total bilan de 568 milliards FCFA contre un résultat bénéficiaire de 8,2 milliards FCFA et a porté ses fonds propres à 72 milliards FCFA (+9 %) par rapport à l’exercice 2019. Avec ce total bilan de 568 milliards FCFA », a précisé le président du conseil d’administration. La BNDA a atteint ses objectifs grâce à une adaptation constante des moyens de production aux nombreux défis. Ce qui lui a permis d’améliorer sa position dans le peloton de tête du système bancaire malien, tout en demeurant le premier partenaire financier de l’agriculture malienne. En effet, en 2020, la BNDA a injecté 213 milliards FCFA dans le financement de l’agriculture dont 6 milliards FCFA en direction des organisations paysannes, 190 milliards FCFA pour les agro-industries et les fournisseurs d’intrants. Elle a financé les petites et moyennes entreprises agricoles et industrielles pour 103 milliards FCFA et les particuliers pour 77 milliards FCFA pour leur équipement et leur habitat.

Aux dires du PCA  Moussa Alassane DIALLO, la BNDA a amélioré ses performances financières en créant une valeur ajoutée plus importante. Ainsi, en 2020, le Produit net bancaire (PNB) est passé de 40 milliards FCFA à 44 milliards FCFA, soit une augmentation de 9 %. La BNDA a poursuivi sa politique d’assainissement du portefeuille de crédit. Le taux de douteux est passé de 9,3 % en 2019 à 8 % en 2020. Le taux de provisionnement des douteux est de 98 %. Les créances douteuses nettes sur capitaux propres et assimilés passent de 5 % en 2019 à 1 % en 2020. Le coefficient d’exploitation s’établit à 53,7 % au 31 décembre 2020 contre 51,10 % en 2019.

Le résultat net après impôt s’établit à 8,2 milliards FCFA en 2020, soit un taux de réalisation budgétaire de 83 %. La BNDA a contribué à la solidarité nationale, notamment à travers les impôts payés à l’Etat en nette progression conformément à l’évolution de l’activité. Les impôts payés totalisent 13,5 milliards FCFA en 2020 contre 13 milliards FCFA en 2019. Le conseil d’administration de la BNDA a contribué à la lutte contre la pandémie du coronavirus en apportant une contribution financière de 75 millions FCFA au gouvernement du Mali.

Charles MESSE