Mali : Booster la part de marché des entreprises maliennes évoluant dans le secteur minier.

madame Lelenta Hawa BABA BA, ministre des Mines et du Pétrole,

La salle de conférence du Conseil national du Patronat du Mali (CNPM), a servi de cadre jeudi 21  mars 2019 dernier d’une part, au forum d’affaires sur le contenu local dans le Secteur minier au Mali, et d’autre part au lancement officiel des activités de l’Alliance des fournisseurs et prestataires du Mali (AFOPREM). La cérémonie d’ouverture a été présidée  par  la ministre des Mines et du Pétrole, madame Lelenta Hawa BABA BA. On notait à ses côtés, la présence du conseiller politique de l’ambassade du Canada au Mali, Andrew N’G, du secrétaire général de l’Alliance des fournisseurs burkinabé de biens et services miniers, Alain Noumonsan KAMBOU et de plusieurs responsables du secteur minier et pétrolier du Mali.

L’AFOPREM est une association à but non lucratif créée, en juin 2018, pour représenter les fournisseurs de biens et services auprès des sociétés minières. Elle regroupe des sociétés locales œuvrant dans différents domaines et a pour missions de plaider pour des politiques efficaces visant à favoriser la fourniture locale de biens et services aux mines, à professionnaliser les fournisseurs locaux et à renforcer la collaboration avec toutes les parties prenantes du secteur minier, tout en s’engageant pour le développement durable.

Selon le président de AFOPRAM, non moins directeur des opérations à AFRILOG Mamadou DIAGNE, l’association s’efforce d’accomplir sa mission guidée par les objectifs suivants : défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres ; contribuer à la promotion des fournisseurs professionnels ; favoriser l’augmentation de la part des entreprises locales dans la consommation de biens et services par les miniers ; être un acteur de développement en prenant part, de manière active, aux débats sur l’amélioration des retombées économiques et sociales de l’exploitation minière au Mali ; contribuer à une gestion durable des investissements réalisés ; participer à la valorisation du milieu naturel et socio-économique après la fermeture de la mine ; développer des relations d’échange, de partage d’expérience et d’alliances régionales avec d’autres associations et groupes ayant les mêmes objectifs.

Le conseiller politique de l’ambassade du Canada au Mali, Andrew N’G,indique que  lelancement officiel de l’alliance des fournisseurs et des Prestataires miniers (AFOPREM), constitue l’un des résultats concrets de cette table ronde initiée par le Canada « Nous nous félicitons d’avoir cru en ce projet, et nous sommes fiers d’avoir contribué à ce l’AFOPREM soit une réalité aujourd’hui. Ce que nous souhaitons avoir au Mali, c’est un cadre de dialogue actif entre les compagnies minières, les organisations professionnelles, les communautés et l’alliance des fournisseurs et prestataires miniers du Mali pour développer une chaîne d’approvisionnements qui s’appuient sur les PME/PMI maliennes. » a-t-il estimé.

La ministre des Mines et du Pétrole, madame Lelenta Hawa BABA BA, a d’emblée accorder son soutien à cette initiative, et indique qu’elle ne ménagera aucun effort pour accompagner l’action initié depuis 2009, jusqu’à l’aboutissement à un accroissement maximal de la part de marché des fournisseurs maliens dans les activités minières au Mali et en Afrique de l’Ouest. Selon madame, cela contribuera à impulser le développement socio-économique du Mali en général et des communautés riveraines des mines,  à intégrer la mine dans l’économie nationale, locale et régionale par la création de valeur ajoutée dans le cycle de l’exploitation minière, et à valoriser les retombées de l’activité minière au profil des communautés riveraines à travers la création d’emplois et le développement des activités génératrices de revenus. « Aujourd’hui le premier investisseur dans le secteur minier au Mali, et l’un des plus importants investisseurs dans de nombreux autres pays africains.  C’est le gouvernement canadien et les entreprises canadiennes comprennent à quel point il est important de pouvoir se procurer des biens et services de qualité en temps opportun. Les entreprises canadiennes comprennent également que l’approvisionnement local, mais aussi la prise en compte de l’égalité des sexes, font une énorme différence dans les communautés locales » a expliqué madame Lelenta Hawa BABA BA

Le forum des affaires a enregistré deux panels. Le premier avait pour thème ‘’contenu local dans le secteur minier au Mali : concept, principes directeurs, politique de promotion, implication des secteurs public et privé, impacts sur l’économie’’ ; alors que le deuxième a pour thème : ‘’Visions et attentes des sociétés minières et des sous-contractants, perspectives de collaboration pour un partenariat win-win’’ (gagnant-gagnant).

Joseph SISSOKO

Une réflexion sur “Mali : Booster la part de marché des entreprises maliennes évoluant dans le secteur minier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.