Mali: « Au-delà de l´INTEC-SUP, c´est le Mali dans sa diversité culturelle qui sera célébré » dixit Khalil DEMBELE

La journée culturelle de l’INTEC SUP suscite des passions. Au delà de la jeunesse intecoise, plusieurs étudiants et bacheliers s’apprêtent à vivre cet événement inoubliable, qui se tiendra le mardi 29 juin 2021 au Mémorial Modibo KEITA de Bamako. Une équipe de reportage du journal de l’Entreprise et de l’Ecole malienne « la Réussite Mali » a rencontré le secrétaire général de l’INTEC SUP, Khalil DEMBELE, pour en savoir plus.

Journal la Réussite Mali: Qu’est-ce qui motive la tenue de cette journée culturelle ?

Khalil DEMBELE: Cet évènement fait partie des activités de fin d´année de l´institut, qui s´inscrivent dans une optique de compléter la formation universitaire, à travers des évènements culturels. Cela permet aux étudiants de s´épanouir autrement qu´en classe. Si vous remarquez un peu dans le programme, nous avons des options comme le procès fictif, la poésie… mais aussi de la chorégraphie. C´est vrai que lorsqu’on parle de la danse, cela paraît un peu banal, mais je dois rappeler que la danse est avant tout, une question d´art. La poésie également, mais aussi et surtout le procès fictif pour les juristes.

Cette journée culturelle a donc pour but de donner un autre cadre aux jeunes universitaires de pouvoir s´épanouir autrement qu´à l´école, qu’à l´université.

Journal la Réussite Mali: En quoi cela contribue au bien-être des étudiants ?

Khalil DEMBELE: C´est ce qu´on appelle à l’université: la vie en institut ! Cette vie en institut ne se résume pas seulement qu´à des séances en classe. Ces activités extrascolaires s´inscrivent justement dans le cadre de l´épanouissement de nos étudiants. Si vous remarquez, ceux qui ont un centre d´intérêt pour la danse, vont aller faire de la chorographie; ceux qui aiment la poésie, iront vers la poésie et ceux qui ont un centre d´intérêt pour les questions de barreaux d´avocat, iront faire le procès fictif. Aujourd´hui, c´est un critère de choix pour les étudiants, quels sont les universités qui font ces activités culturelles-là. En réalité, c´est stratégique et déterminant pour nous. Cela nous permet de nous donner davantage de la visibilité, et les acteurs de la journée vont s´en souvenir pour justement s’inscrire l´année prochaine à l’INTEC SUP.

Journal la Réussite Mali: A part les étudiants, qui d´autres participeront à cet évènement ?

Khalil DEMBELE: Nous allons faire venir des artistes qui sont aimés dans le milieu de la jeunesse, mais aussi nous avons des lycées partenaires qui sont en train de concocter quelques chorégraphies pour nous.

Journal la Réussite Mali: Quels sont les rôles de l´administration avant, pendant et après cet évènement ?

Khalil DEMBELE: C´est surtout dans un dispositif d´accompagnement. Il faudra rappeler qu’au cœur de l´activité, c´est les étudiants. C´est leur initiative, ce sont eux qui définissent le programme qu´ils vont exécuter pendant la journée, ce sont eux qui ont choisi les salles dans lesquelles, les différentes activités culturelles vont se dérouler. Nous sommes là en guise de soutien et d´orientation. Il faut rappeler que ces étudiants ne travaillent pas, ils n´ont pas d´argent pour mobiliser des fonds pour telle ou telle activité. C’est pourquoi, l´administration est là pour l’appui financier des activités au programme. Il faut dire aussi que l’administration de l’INTEC SUP est très jeune, la plupart d’entre nous, avons quitté les bancs, il n’y a pas très longtemps. Nous avons eu à organiser des activités culturelles. Beaucoup d´entre nous sommes expérimentés en la matière. Nous sommes donc là pour les accompagner, leur donner des pistes de solution pour la réussite de cette journée culturelle. Nous sommes plus dans la disposition de veille, qu´autre chose.

Journal la Réussite Mali: Pourquoi choisir un autre cadre en dehors de l´intec-sup ?

Khalil DEMBELE: Première chose, c’est à cause de l´effectif. D´habitude, on le faisait à l’intérieur de l´INTEC SUP, mais avec la croissance que l´école subisse ces dernières années, il faut reconnaître qu´on n’a pas de salle à l´interne pour contenir le monde des étudiants dans une même salle pendant toute une journée.

La seconde chose, c´est que le choix du mémorial est symbolique. La salle aussi a une histoire. Pour une journée culturelle, je pense que c´est le lieu parfait.

Journal la Réussite Mali: Votre dernier mot ?

Khalil DEMBELE: Un appel pour dire à tout le monde de venir. Au-delà de l´INTEC-SUP, c´est le Mali dans sa diversité culturelle qui sera célébré le mardi et je pense qu´en ce temps de peine, pour nous les Maliens, en ce temps de guerre, en ce temps d´angoisse avec les questions de maladie à coronavirus, je pense qu´un cadre autre que le siège de l’INTEC SUP, nous permettra de nous divertir un peu. Je voudrais rappeler que nous avons traversé une année très difficile, avec les questions de couvre-feu, les questions de coup d´État…maintenant les gens commencent à souffler. Une telle activité, ne peut-être qu’une belle occasion de s’épanouir.

Propos recueillis par Maria RAMAROSON