Mali: Atelier national de validation de l’étude de faisabilité de l’observatoire national du foncier Agricole

Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à travers le secrétariat permanent du comité exécutif national du conseil supérieur de l’Agriculture, a organisé le jeudi 6 mai 2021,  au conseil  national du Patronat du Mali, un atelier national de validation de l’étude de faisabilité  de l’observatoire national du foncier Agricole (ONAFA). C’était sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lassana DEMBELE, en présence du secrétaire permanent  du comité exécutif national du conseil supérieur de l’Agriculture, Salim CISSE et de la coordinatrice de domaine  de Helvetas, Mme MAIGA Rosaline DICKO.

Cet atelier national a pour but de procéder à la validation de l’étude de faisabilité  de l’observatoire national du foncier Agricole. Il s’agira donc de collecter les différentes contributions en vue d’avoir un observatoire fonctionnel et accepté par tous. Les commissions Foncières ( COFO ) à des différents niveaux administratifs décentralisés et déconcentrés et l’observatoire national foncier Agricole ( ONAFA ) sont les deux institutions que le gouvernement du Mali a prévu dans le cadre de la mise œuvre de la loi foncière Agricole.

Selon  le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Lassana DEMBELE, l’observatoire national foncier Agricole (ONAFA ) est instituée, auprès du ministre en charge de Agriculture, en vue de contribuer à la documentation et d’assurer le suivi de la Foncière Agricole et des pratiques foncières en milieu rural. « L’Observatoire doit se manifester sous la forme d’un dispositif permanent, inclusif et transparent de suivi-évaluation de la réglementation foncière Agricole et d’une base des données sur les questions foncières », a rappelé le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Pour la coordinatrice de domaine  de helvetas, Mme MAIGA Rosaline DICKO, cette étude est le fruit d’une collaboration entre les deux structures, HELVETAS et MAEP dans le cadre de la mise œuvre du programme d’accompagnement des organisations paysannes et développement des systèmes de marché, financé par la coopération suisse. « Je suis ravie de prendre la parole au nom du directeur empêché, de HELVETAS Swiss Intercooperation de participer à cette rencontre de validation de l’étude de faisabilité de l’observatoire national du foncier Agricole » a souligné  Mme MAIGA Rosaline DICKO, avant d’ajouter que Helvetas Swiss Intercoorpération est le fruit de la fusion de grands programmes suisses ( HELVETAS Intercoopération ) en 2011, et intervient au Mali dans les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao, dans les domaines de l’eau et assainissement, le développement rural et sécurité alimentaire, la formation professionnelle et l’éducation de base, la gouvernance, la paix et le changement climatique.

le programme OPF4 d’une manière générale a comme finalité attendue à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les revenus des exploitations familiales et des entreprises Agricoles dans les régions d’intervention ( Sikasso, Ségou, Mopti, Gao et Tombouctou ) de façon durable tout en promouvant les idées d’entreprenariat rural et de développement des services de proximité.

A noter que l’observatoire national foncier Agricole (ONAFA) rend compte périodiquement aux différents acteurs du foncier Agricole dans le secteur, capitalise les bonnes pratiques et attire l’attention des décideurs politiques sur les dérives éventuelles de la gestion du foncier Agricole. L’opérationnalisation de l’ONAFA est une nécessité absolue dans le processus de sécurisation foncière, elle permettra d’évaluer les Commissions Foncières ( COFO ), de tenir les préparatoires des COFO à différentes échelles, de répertorier les us et coutumes en matière foncière, et de préparer les recommandations et les plans d’action à moyen et long terme. 

Charles MESSE