Mali : Assemblée générale des acteurs de la filière bétail/viande

La Maison des Aînés a abrité l’Assemblée Générale des éleveurs les 26 et 27 août 2021. Cette assemblée vise à pallier les défis dont l’élevage est confronté.  La cérémonie d’ouverture est présidée par le ministre délégué chargé de l’Élevage et de la Pêche, Youba BAH en présence du président de l’APCAM, Sanoussi Bouya SYLLA et du président du Comité paritaire, Mohamed DOUCOURE.

 Le Mali est le premier pays d’élevage de la zone UEMOA et deuxième dans l’espace CEDEAO. 30% de la population vit directement de l’élevage. Malgré ses potentiels extraordinaires, l’élevage au Mali est confronté à des défis notamment des défis liés à la mentalité au système d’élevage, à l’amélioration génétique, à la santé animale, aux infrastructures et équipements, aux financements et à l’inorganisation des acteurs. Dans l’objectif de corriger ces défis, le gouvernement de la République du Mali en collaboration avec la Banque mondiale ont engagé de la mise en place de l’interprofession de la filière bétail/viande du Mali. 

Aux dires du ministre délégué chargé de l’Elevage et de la Pêche, Youba BAH, la tenue de la première assemblée générale constitutive de l’interprofession de la filière bétail/viande est un challenge et une avancée majeure en matière de structuration des organisations professionnelles de l’élevage. « Elle traduit aussi notre volonté commune d’impulser une autre dynamique à l’amélioration des conditions de production, d’exploitation et de compétitivité des filières » ajoutera le ministre Youba BAH. Durant les deux jours des textes seront adoptés pour améliorer et moderniser l’élevage dans notre pays. Cette assise des éleveurs sera l’occasion d’informer et de sensibiliser les délégués des familles professionnelles les textes législatifs et règlementaires qui fixent les modalités de création et d’enregistrement des interprofessions au Mali. « La cérémonie consacre la mise en place de l’interprofession bétail/viande, la première dans le domaine de l’élevage répond à l’impératif de disposer d’organisation crédible, représentative capable d’apporter le changement tant souhaité par l’ensemble des acteurs » conclut le ministre délégué chargé de l’Élevage et de la Pêche. 

Le président de l’APCAM (l’Assemblée permanente de la Chambre d’Agriculture du Mali ), Sanoussi Bouya SYLLA pointe le doigt à d’autres défis qui sont la faible capacité des membres du conseil d’administration et du comité de surveillance, l’absence de plan stratégique de développement de l’interprofession bétail/viande, l’insuffisance des ressources propres pérenne pour l’interprofession. Selon lui, la prise en charge de ces défis permettra d’améliorer le fonctionnement normal de l’interprofession, d’améliorer ses relations avec les partenaires techniques et financiers et de garantir la progression financière et économique des membres des familles. 

Joseph SISSOKO