Mali: Assemblée consulaire de l’APCMM, pour réfléchir sur les problèmes de l’artisanat malien

La 20è session ordinaire de l’Assemblée consulaire de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM) s’est tenue, le jeudi 24 juin 2021 dans les locaux de la chambre des métiers, sous la houlette ministre de la Culture, de l’Artisanat, de l’industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO en présence de son homologue de l’Entrepreneuriat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Bakary DOUMBIA, du président du patronat Diadié dit Amadou SANKARE, du président de l’APCMM, Mamadou Minkoro TRAORE et des présidents des chambres des métiers et des élus consulaires des régions et du district de Bamako.

Le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM), Mamadou Minkoro TRAORE, a entamé ses propos en étalant la série des réalisations des artisans, tout en louant l’accompagnement de l’Etat. Il a évoqué plusieurs innovations en faveur du progrès du secteur. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt a t-il averti. « Malgré les réalisations ci-dessous évoquées, notre secteur reste confronté à des défis multiformes relatifs notamment à l’insuffisance de ressources humaines qualités ; l’insuffisance de ressources financières et matérielles, notamment les matériels roulants ; la construction des sièges des chambres de métiers ; la compétitivité des produits artisanaux ; la promotion des produits artisanaux et l’institutionnalisation du Salon internationale de l’Artisanat du Mali ( SIAMA ); la protection sociale des artisans ; l’accès des artisans aux marchés publics; la poursuite de la formation professionnelle et l’apprentissage des artisans ; la sécurisation du foncier dédié à l’exercice des activités artisanales;  le financement adapté au secteur de l’artisanat ( accès aux crédits ); la fiscalité adaptée au secteur de l’artisanat ( contribution spécifique pour l’artisanat CSA); l’insuffisance d’informations stratégiques ; la restructuration des chambres des métiers et des organisations professionnelles d’artisans (OPA), conformément au code communautaire de l’artisanat de l’UEMOA » a énuméré Mamadou Minkoro TRAORE

Pour le ministre de la Culture, de l’Artisanat, de l’industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, la disponibilité du gouvernement à vous accompagner dans la mise en œuvre de vos projets et programmes ne fera pas défaut. «  Aussi, je voudrais vous assurer que les dispositions sont en cours pour la mise en œuvre des mesures prises par l’État, en vue d’endiguer les effets de la crise du secteur de l’artisanat. Mes services sont à pieds d’œuvre, en rapport avec l’APCMM, pour le traitement diligent du dossier de l’appui spécial aux acteurs du secteur » a rassuré Andogoly GUINDO.

A noter que  le président de l’APCMM TRAORE a fait savoir que durant les deux jours de travaux, les artisans passeront en revue les différents problèmes entravant l’essor de l’activité tout en apportant des solutions idoines aux problèmes qui entravent le développement de l’artisanat malien. Les textes communautaires de l’artisanat seront passés aux peignes fins pour donner effet, de solution relative notamment à la nomenclature de métier pour le cursus, pour le répertoire des entreprises artisanales, à la délivrance des cartes professionnelles, à la commission qui adopte des certifications des compétences des artisans et la restructuration des organisations professionnelles des artisans. 

Joseph SISSOKO