Mali : 1ère session de l’Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel : De nombreux dossiers sur la table des commissaires de l’autorité

La première session ordinaire au titre de l’année 2020 de l’Autorité de Protection des Données à Caractère Personnel du Mali (APDP) s’est ouverte le lundi 03 février 2020, dans les nouveaux locaux de la structure sous la houlette du premier vice président de l’institution Hamidou BANAHARI . Il s’agit des dossiers relatifs aux demandes d’autorisation et de déclaration  normale  dont l’autorité a été saisie par de nombreuses structures  relevant de l’administration d’Etat  et du secteur. Ces dossiers seront examinés par les commissaires de l’autorité avant de statuer sur les démarches à entreprendre afin d’incriminer les fautifs.

Au cours de cette 1ére session ordinaire au titre de l’année 2020 de l’autorité de protection des données à caractère personnel, les commissaires passeront en revue ces dossiers soumis à son appréciation. Selon le premier vice président de l’autorité Hamidou BANAHARI , cette session intervient qui seulement 10 jours après l’inauguration du nouveau siège  et 5 jours après la célébration  de la journée internationale des Protection des Données à Caractère Personnel, ressemble à la prolongation des activités, d’autant qu’elle donne l’occasion  aux commissaires d’analyser  ces nombreux dossiers, d’apprécier leur pertinence et de se prononcer sur leur contenu. « De nos jours, la protection des données personnelles, s’impose tel un élément d’appréciation  en termes de normes de qualité  des entreprises à travers le monde. Elle assoit la crédibilité  de l’entreprise et partant elle la rend fréquentable » a commenté le premier vice président de l’autorité Hamidou BANAHARI .

A noter que l’APDP a été créée par la loi N°2013-015 du 21 mai 2013 portant protection des données à caractère Personnel en république du Mali. Elle a pour mission d’assurer la protection des données à caractère Personnel et de participer à la règlementation du secteur. Elle  assure à toute personne vivant sur le territoire malien,  la protection de ses données personnelles, pour la préservation de la vie privée, sans distinction de race, d’origine, de couleur, de sexe, d’âge, de langue, de religion, de fortune, de naissance, d’opinion, de nationalité. La protection des données à caractère personnel, gage de promotion des droits humains et un impératif de bonne gouvernance.

Joseph SISSOKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.