Lancement du portail SAID-Mali pour lutter contre la corruption

Le siège du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a servi de cadre Jeudi 27 juin dernier au lancement du portail SAID Mali. C’est une plateforme web de suivi de l’aide au développement au Mali, c’est une initiative citoyenne de l’Association SAID MALI, qui vient en appui aux efforts que fournissent le Gouvernement et les PTF dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Cet événement est placé sous la présidence du ministre des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la Société Civile Amadou THIAM

Cette plateforme web de suivi de l’aide au développement  permettra aux citoyens de s’informer sur les différents projets financés et exécutés au Mali, faire le suivi et l’évaluation. Selon la coordonnatrice de l’Association SAID MALI Nathalie SIDIBE, ce projet a pour objectif  d’ouvrir et de diffuser les données sur l’aide au développement sur une plateforme. Cela permettra à tout citoyen malien de suivre et d’évaluer les projets, afin de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance. C’est pourquoi elle appelle les citoyens à s’approprier la plateforme et à s’impliquer pour le développement durable au Mali.  « Avec cette plateforme, les populations participeront au contrôle citoyen, à la redevabilité des autorités, à la  transparence atteinte,  sur l’aide au développement et la  bonne gouvernance » a précisé Nathalie SIDIBE

Les données sont ouvertes et disponibles sur le portail SAID-Mali, et  les populations pourront s’informer et suivre les projets à travers le portail. Cela donnera une meilleure coordination des PTF. Les données se  figureront sur le portail comme suit : Cartographie des zones d’intervention pour apprécier la répartition des ressources.

Le ministre chargé des Réformes institutionnelles et des Relations avec la Société civile, Amadou THIAM a remercié les initiateurs de cette activité pour leur courage, leur détermination et leur patriotisme, et s’est engagé à soutenir l’initiative. Selon lui, le gouvernement de la République du Mali a mené pendant très longtemps et continue à mener cette lutte pour la bonne utilisation de nos ressources financières et de la transparence dans les affaires publiques.  « Sur le nombre des actions importantes entreprises dans la lutte contre la corruption, je veux citer l’institution du bureau du Vérificateur Général ; la création de l’Office Central de lutte contre l’enrichissement illicite (OCLEI) ; la création du pôle économique et financier au sein de l’appareil judiciaire. Malgré ces efforts, le constat est sans appel, la corruption est là, elle persiste et sape tous les systèmes de production et de gestion y compris la gestion de l’aide au développement » a précisé Amadou THIAM

Le ministre indique par ailleurs qu’aucune entité à elle seule, ni aucun gouvernement à lui seul, ne peut gagner le combat de l’éradication de la corruption, c’est pourquoi Cette synergie d’action entre la société civile et l’Etat est plus que jamais nécessaire pour vaincre la corruption afin que l’aide au développement puisse réellement servir au développement de nos pays.

Isabelle DOVI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.