Conseil d’administration de la SOMAPEP- SA

Le budget prévisionnel  de 2019 s’élève à près de 70 Milliards de FCFA. Le conseil d’administration de la Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP) s’est réuni le  jeudi 17 janvier 2019 à son siège sis à Faso Kanu. L’objectif  de cette session est de procéder à l’examen de l’état d’exécution du budget de l’exercice clos au 31 décembre 2018, du budget prévisionnel de l’année 2019, de l’acquisition de trois marchés et contrats financés par la Banque islamique de développement. C’était sous la présidence du président du conseil d’administration Nancoma KEITA, en présence du directeur général Yenizanga KONE et des administrateurs.

Selon le président du conseil d’administration Nancoma KEITA, cette 35eme session dite budgétaire s’inscrit dans la dynamique qui sous- tend le bon fonctionnement de la SOMAPEP et permet aux administrateurs, de bien projeter l’entreprise dans le futur, tout en ayant à l’esprit de parfaire les insuffisances.  Le Budget 2019 qui sera examiné par les administrateurs a été élaboré en recettes et en dépenses à plus de 69, 5 milliards de FCFA,contre 68, 6 milliards de FCFA pour l’exercice écoulé, soit une augmentation de 1%. « Cette hausse s’explique par la prévision de l’opération 100. 000 branchements sociaux à Bamako et environ dans le cadre du projet Kabala, mais aussi la réalisation de 200 branchements particuliers. »A précisé Nancoma KEITA. Pour lui, la concrétisation de tous ces projets permettra de rehausser le taux d’accès à l’eau et du coup de doper la consommation. Ce qui aura comme impact la revalorisation de la redevance patrimoine calculée sur la base d’un barème qui établit la part de la SOMAPEP- SA sur chaque mètre cube vendu par l’exploitant. Ce qui fonde l’espoir de ces administrateurs pour l’année nouvelle qui s’annonce.

Au cours des travaux, les administrateurs vont se pencher aussi sur les grands défis à savoir l’insuffisance de mobilisation des ressources internes composées par la redevance patrimoine à leur due par la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP) et cela conformément aux dispositions du contrat d’affermage qui lie les deux sociétés. Aussi l’élargissement du périmètre de concession de la SOMAPEP- SA qui, de 18 localités est passé à plus de 72, englobant ainsi tous les chefs-lieux de cercle et quelques grandes villes stratégiques et frontalières fera l’objet des débats.

Pour le directeur général de la SOMAPEP YenizangaKONE, l’état d’exécution de l’exercice clos au 31 décembre 2018, a été accompli à plus de 97%en termes de total produit environ 68 Milliards. « La SOMAPEP est une société principalement axée sur les investissements dont nous recevons des bailleurs techniques et financiers. Pour la prévision de 2019, il y a une croissance de 1% par rapport à 2018. Parmi les 69 milliards il faut compter en tout cas les 95% seront issues un des financements des bailleurs techniques et financiers et le reste,  c’est la contrepartie de l’Etat malien et sur fonds propre de la société malienne du patrimoine de l’Etat. S’agissant des trois marchés, il y a deux marchés de travaux  qui sont déjà  fiancés par la Banque Islamique pour le Développement et qui concerne Bamako et certaines villes de l’intérieur. » A expliqué le DG SOMAPEP.

Notons que l’eau produite par la nouvelle station de pompage de Kabala sera mise à la disposition de nos populations à la fin du mois de mars 2019 selon le président du conseil d’administration. Cette nouvelle date constitue ce que l’on pourrait appeler, un glissement sur le calendrier initial qui prévoyait la coulée des premiers mètres cube d’eau du projet Kabala le 15 décembre dernier. Malheureusement, un incendie qui s’est déclenché sur les chantiers, le 28 octobre 2018, a consumé les équipements à l’intérieur du décanteur, l’ouvrage principal de la tranche ferme du projet Kabala. Cet incident a complètement chamboulé le chronogramme de mise en œuvre du projet et changé la donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.